Actualités Huiles Essentielles

Thèmes : Ottignies: Parfum diffusé en clinique; Malleville-sur-le-Bec- Neutralisation des odeurs au Centre de Valorisation des déchets

“Ottignies: Du Parfum Diffusé Dans Les Couloirs De La Clinique Saint-Pierre”
875216896_B977339172Z.1_20151215095348_000_G4E5QGOQ0.1-0

“Forts d’une enquête réalisée en 2014 afin de déterminer les besoins et les attentes des patients ainsi que de leurs familles, les responsables de la clinique Saint-Pierre ont installé des diffuseurs dans les couloirs de certains services. Un concept pouvant garantir une odeur fraîche et agréable à laquelle 76 % des patients interrogés étaient favorables. « Il faut dire que la diffusion d’huiles essentielles dans les quatre services hospitaliers retenus avait un intérêt particulier vu la présence importante de pathologies variées infectieuses, plaies nauséabondes, incontinences, odeurs médicamenteuses, odeurs de mauvaise hygiène corporelle, vomissement… », détaille la direction.
Quatre à six diffuseurs d’huiles essentielles automatiques fleurissent ainsi dans les couloirs de chaque service. Ces huiles sont 100 % naturelles et totalement inoffensives. (…)”
Sources:
http://www.lacapitale.be/1444965/article/2015-12-15/ottignies-du-parfum-diffuse-dans-les-couloirs-de-la-clinique-saint-pierre
http://www.rtl.be/info/regions/brabant-wallon/une-clinique-d-ottignies-tente-une-experience-innovante-avec-des-huiles-essentielles-chaque-service-a-son-odeur–781244.aspx

“Déchets. Le Centre De Valorisation Se Met Aux… Huiles Essentielles ! »
he“Le site de valorisation des déchets de Malleville-sur-le-Bec continue de se mettre au vert. En effet, un nouveau système de neutralisation des odeurs vient d’être installé.
Le centre de traitement et de valorisation (Cetraval) des déchets de Malleville-sur-le-Bec fait à nouveau parler de lui. Cette ancienne briqueterie, qui abrite aujourd’hui pas moins de 26 000 tonnes annuelles de déchets (ordures ménagères de l’ouest de l’Eure, encombrants, plâtres et déchets industriels) répartis dans sept casiers (sécurisés) d’enfouissement des déchets, vient de se doter d’un nouveau système de neutralisation des odeurs, et compte bien s’agrandir, en 2016, avec la construction d’un nouveau casier.

Plus d’odeurs grâce aux huiles essentielles
Le problème n°1 du Cetraval est celui des odeurs. En effet, le septième casier d’enfouissement des déchets, actuellement en cours d’exploitation, est « à l’air libre » sur une surface d’un hectare. De quoi laisser s’échapper des odeurs nauséabondes et rendre mécontents les habitants des communes voisines. « Nous sommes installés là depuis 40 ans, et nous voulons y rester. Pour cela, il nous faut être acceptés par la population et faire tout pour lui nuire le moins possible », avance le président du SDOMODE (Syndicat de destruction des ordures ménagères de l’Ouest de l’Eure), Jean-Pierre Delaporte.

Alors, pour résoudre ce problème, le centre avait mis en place, il y a plusieurs années, un système anti-odeur à base d’eau. Un procédé qui fonctionnait sur tout le site, mais qui a rapidement eu ses limites, notamment lors des périodes de gel. Alors, à la mi-octobre dernier, les têtes pensantes du Cetraval se sont penchées sur un nouveau procédé français, à base d’air. « Nous avons mis en route des surpresseurs, qui envoient de l’air et le produit correctif à base d’huiles essentielles, dans des manches à air, installés tout autour du dernier casier », explique Sébastien Fabre, directeur du site. Une méthode simple, peu coûteuse pour le site (45 000 € TTC) mais efficace, aux dires des membres du centre de traitement. (…)”
Source:
http://www.leveilnormand.fr/2015/12/17/dechets-le-cetraval-se-met-aux-huiles-essentielles/

Publicités

Actualités- Plantes et Valorisations

Thèmes Plantes & Valorisations: Tendances ingredients; Lab. Pierre Fabre- Programme d’open innovation sur actifs végétaux; Appel à projets Chimie du végétal et matériaux biosourcés; Eucalyptus -Catalyseur et Biofuel; Chine-Vertus du bambou en Afrique; Valréas et Plate-forme d’éco-extraction; Extrait hydratant de Fraise; Naturex- Gamme Eutectys™; Brevet -Extrait végétal anti-age; Naolys- Extrait de Rose éclaircissant; Epices et connections cérébrales; Masterclass-Ingrédients végétaux; Salon Du Végétal 2016; Symposium; International sur les Sciences des Labiées; ICMPNP 2016

Tendances

“Scallop Derived’ Bioapilate Among Asia’s Advances In Natural And Organic”
Scallop-derived-bioapilate-among-Asia-s-advances-in-natural-and-organic_strict_xxl

“The natural and organic trend has already has a significant grip on Europe and North America and a focus on this type of ingredient at next month’s Cosme Tech event will demonstrate its growing importance in Asia.
The event, which also includes the Cosme Tokyo show, is a one-stop shop for the entire cosmetics supply chain from packaging and formulation all the way up to finished goods, and is establishing itself to be one of the biggest in the Asia Pacific region as well as worldwide.
This year a number of innovations in the natural and organic arena are being platformed by suppliers from across the world in the event’s ingredients zone, including Ylang Ylang from Madagascar, dessert lime oil from Australia, organic certified ethanol and a bioaptive derived from scallop shells.

Look out for Ylang Ylang and a scallop derived bioapilate
Noteworthy presentations
Made in Japan (…)”

Sources:
http://www.cosmeticsdesign-europe.com/Market-Trends/Scallop-derived-bioapilate-among-Asia-s-advances-in-natural-and-organic
http://www.cosme-i.jp/en/

Actualités entreprises

“Les Laboratoires Pierre Fabre Lancent Un Programme D’open Innovation Sur Ses Actifs Végétaux”
bg“Le laboratoire pharmaceutique français a mis en place un programme d’open innovation afin de partager l’accès à son portefeuille de plantes et à leurs extraits.
Les laboratoires Pierre Fabre ont lancé Nature Open Library, un programme d’Open innovation mondial. Dans ce cadre, le groupe français propose un accès à son portefeuille de plantes et à leurs extraits, qui comprend plus de 15 000 échantillons répertoriés, dont certaines espèces rares. Ce programme s’adresse aussi bien à des porteurs de projets provenant de l’industrie pharmaceutique (médicaments éthiques, produits de santé grand public, biotechnologies, santé animale) qu’à d’autres secteurs, comme la nutrition et l’agroalimentaire.(…)”
Sources:
http://formule-verte.com/les-laboratoires-pierre-fabre-lancent-un-programme-dopen-innovation-sur-ses-actifs-vegetaux/
http://nature-open-library-pierre-fabre.force.com/index

Valorisation

“Appel À Projets « Chimie Du Végétal Et Matériaux Biosourcés »
appel projets

“Identifiées parmi les filières industrielles stratégiques de la bioéconomie, les filières « chimie du végétal » et « matériaux biosourcés », fondées sur l’utilisation de biomasse, ont leur rôle à jouer dans la transition énergétique et écologique, en apportant des réponses aux enjeux environnementaux et sanitaires auxquels sont confrontés leurs secteurs d’application (transports, peintures, cosmétiques, détergents, emballages). Afin d’encourager l’innovation face à ces enjeux, l’Etat lance, dans le cadre du Programme d’Investissements d’avenir, un appel à projets « Chimie du végétal et matériaux biosourcés », géré par l’ADEME.
Pour qui ? L’appel à projets « Chimie du végétal et matériaux biosourcés » s’adresse à des entreprises capables d’industrialiser ou de commercialiser, à terme, les technologies développées dans le cadre des projets : agroindustriels, chimistes, papetiers et équipementiers.
Pour quelles catégories de produits ? Les projets visés par cet AAP devront contribuer à mettre sur le marché de nouveaux produits biosourcés compétitifs et éco-conçus obtenus à partir de biomasses résiduelles, de coproduits industriels, agricoles et forestiers, de microalgues ou de productions agricoles (céréales, oléagineux, plantes à fibres…) : Intermédiaires chimiques, Tensioactifs, Solvants, Polymères, Matériaux composites et Biocarburants avancés.
Pour quels secteurs d’application ? Les secteurs d’application ciblés prioritairement sont les transports, les peintures, la cosmétique, la détergence et l’emballage. L’AAP sera ouvert jusqu’au 13 février 2017. (…)”
Sources:
http://www.presse.ademe.fr/2015/12/appel-a-projets-chimie-du-vegetal-et-materiaux-biosources.html
http://www.presse.ademe.fr/wp-content/uploads/2015/12/15121_CP_lancementAAPChimie.pdf

“Eucalyptus Bears Both Catalyst And Biofuel”
Eucalyptus_c5sc03377b-ga_630m“Leftovers from the catalytic conversion of biomass into biofuels and biochemicals need not go to waste. So say Japanese researchers who have devised a method using eucalyptus trees that regenerates residue from the process into fresh catalyst.
Many expect biomass will play a key role in sustaining society’s future energy demands. The most abundant non-food biomass is lignocellulose, composed of cellulose, hemicellulose and lignin. To convert the biomass to energy, it is hydrolysed to monomeric sugars, which can be converted into other valuable compounds and used as fuel.

The hydrolysis is often catalysed by enzymes or soluble acids, but these are expensive, and a homogeneous catalyst is hard to reuse. Even a heterogeneous catalyst causes problems: cellulose and hemicellulose convert to glucose and xylose, respectively, during the hydrolysis, but solid lignin remains and clogs up the catalyst, rendering it unusable after the first reaction.
To solve this, Atsushi Fukuoka, of Hokkaido University and co-workers tried generating fresh catalyst out of the residual lignin itself. They used eucalyptus as both the raw biomass source and as the precursor for the catalyst. Eucalyptus powder, from the trunk of the tree, composed mainly of lignocellulose, is oxidised in air to give an aromatic polymer, named E-Carbon, which catalyses the hydrolysis. ‘We speculate that the oxidation produces reactive functional groups, which further react to form an aromatic framework,’ says Fukuoka. E-Carbon and more eucalyptus powder are then milled together and hydrolysed, producing sugars in high yield whilst leaving behind solid catalyst contaminated with lignin residue. Finally, oxidation in air converts the lignin–catalyst mixture to fresh catalyst and the cycle begins again.(…)”
Sources:
http://www.rsc.org/chemistryworld/2015/11/lignocellulose-eucalyptus-catalyst-biofuel-hydrolysis
http://pubs.rsc.org/en/Content/ArticleLanding/2016/SC/C5SC03377B#!divAbstract

“La Chine Veut Vulgariser Les Vertus Du Bambou En Afrique”
62B02EECC8F54F06D01810D6804CCA55

“A l’occasion de la COP 21, la Chine a dévoilé son ambition de renforcer le savoir-faire des Africains dans le domaine des nouveaux produits dérivés du bambou en établissant un nouveau réseau d’échange de connaissances.
La Chine va collaborer avec les pays africains pour bâtir un partenariat grâce auquel certaines connaissances sur la culture et les produits du bambou, comme les agrocarburants ou les briquettes de charbon à base de bambou, seront diffusées pour que d’autres pays producteurs de bambou puissent en profiter.
Lancé au cours d’un événement organisé le 9 décembre dernier à Paris (en France) en marge de la COP 21, le partenariat sera placé sous la supervision de l’INBAR, une organisation intergouvernementale basée en Chine dont la mission consiste à réduire la pauvreté et prévenir la destruction de l‘environnement, grâce au bambou et au rotin.
La Chine a lancé en septembre dernier un fonds doté de 20 milliards de renminbi (environ 3,1 milliards de dollars) pour renforcer la coopération Sud-Sud sur les changements climatiques ; une partie de cette somme sera consacrée à cette nouvelle initiative.
Les partisans du projet estiment que sa croissance rapide, associée à sa facilité d’entretien, font du bambou une plante idéale à la fois pour l’absorption du carbone atmosphérique et pour la production d’une matière première pour les agrocarburants et les biens de consommation.
“Sur la base du savoir-faire chinois dans ce domaine, le bambou doit aujourd’hui faire l’objet d’une dynamique Sud-Sud-Nord pour les initiatives de lutte contre les changements climatiques”, prône Hans Friederich, directeur général de l’INBAR.(…)”
Source:
http://www.scidev.net/afrique-sub-saharienne/environnement/actualites/chine-vulgariser-vertus-bambou-afrique.html

Extraction et nouveaux types d’extraits

“La Plate-Forme d’Eco Extraction De Valréas Très Prochainement Opérationnelle !”
46c7ba809a

“En complément du financement d’équipements innovants par la Délégation Régionale à la Recherche et à la Technologie, le Conseil Régional Provence Alpes Côte d’Azur, le Conseil Départemental du Vaucluse et la Communauté de Communes de l’Enclave des Papes et du Pays de Grignan (CCEPG) viennent de donner leur aval pour cofinancer le projet de Plateforme d’Eco Extraction de Valréas (PEEV).
Les travaux de rénovation du bâtiment de Tiro Class et de construction d’une zone ATEX de 100 m2 sont désormais lancés par la CCEPPG et livreront un site flambant neuf au sein de la Cité du végétal de Valréas dès le mois de mars prochain.
Accompagnés par France Eco Extraction avec le fort soutien des pôles de compétitivité, TERRALIA, Trimatec et PASS ainsi que l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse, la PEEV proposera très prochainement la mise au point de procédés innovants relevant de l’écoextraction ainsi que la production de séries pilotes d’ingrédients à application agroalimentaire et cosmétique.(…)”
Source:
http://www.pole-pass.fr/index.php?id=75&no_cache=1&newsletter=1&tx_ttnews[tt_news]=612&cHash=dc587be759

“As Soft As A Strawberry? Seed Extract Moisturising Properties Proved”
As-soft-as-a-strawberry-Seed-extract-moisturising-properties-proved_strict_xxl

“A team of researchers from Poland have shown that the supercritical CO2 extract from strawberry seeds, which are a rich source of unsaturated fatty acid, could be successfully used in the formulation of body washing compositions as a moisturising and skin-softening agent.
Publishing their work in the International Journal of Cosmetic Science , the scientists decided to analyse mild cleansing compositions, containing supercritical CO2 extract from strawberry seeds (SC-CO2 strawberry seed oil), as a moisturizing and skin-softening agent.
The influence of concentration of the oil on user properties of shower/bath products was studied.(…)”
Sources:
http://www.cosmeticsdesign-europe.com/Formulation-Science/As-soft-as-a-strawberry-Seed-extract-moisturising-properties-proved
http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/ics.12234/full

“Naturex Develops NaDES Technology-based New Eutectys™ Range for Skin & Hair Formulations”
Eutectysnaturex

“At the upcoming Cosmetagora show, to be held in Paris in January, Naturex will showcase Eutectys™. This new botanical extract collection is based on a patented extraction process called Eutectigenesis, which consists of extracting the active compounds of the plant through the formation of NaDES. Eutectys™ is composed of six high-definition extracts that have undergone Eutectigenesis; this breakthrough eco-extraction technology offers a natural alternative to conventional solvents and makes it possible to capture the plant cell’s most precious metabolites, in order to obtain biomimetic extracts with augmented phytoactive profiles and improved performance. This botanical collection includes, among others, olive leaf, saffron flower, and horsetail, all well-known for their restoring and anti-aging properties, and available for skin and hair formulations.

Nature-inspired products have been setting the trend over the last few years as cosmetic formulators are constantly looking to expand the category in a sustainable way. Natural Deep Eutectic Solvents (NaDES) – a new type of natural solvents that reproduce the plants’ intracellular environment – are an innovative way to answer market demand. Indeed, while the most active molecules are synthesized at the very core of the plant cell, some of these metabolites are not always fully soluble in water or in lipid phases. Plants may instead store and transport these compounds in a third type of liquid phase: the so-called natural deep eutectic solvents (NaDES).(…)”
Sources:
http://cosmetics.specialchem.com/news/product-news/naturex-develops-nades-technology-based-new-eutectys-000179298
http://www.cosmeticsandtoiletries.com/formulating/function/aids/Naturex-Introduces-Eutectys-Collection-363262431.html

Innovations

“Patent Pick: Evergreen Anti-aging”
Pink-cream-850

“This highlight, from the Korea Institute of Oriental Medicine, describes an anti-aging composition from Anemarrhena asphodeloides Bunge.

Skin-moisturizing or wrinkle-improving external composition and cosmetic composition
European Patent Application EP2954897
Publication date: Dec. 16, 2015
Assignee: Korea Institute of Oriental Medicine

According to these inventors, cosmetics containing collagen are used to address wrinkles. However, collagen, which is a polymer, is barely absorbed into the percutaneous layer and thus performs little function, resulting in insignificant wrinkle improvement.
As a result, the present composition was designed to effectively impart skin-moisturizing and wrinkle-improving effects. It contains, as an active ingredient, a compound extracted from the evergreen perennial Anemarrhena asphodeloides Bunge, or a pharmaceutically acceptable salt thereof.
Said composition prevents skin moisture loss and suppresses skin tissue damage induced by UV rays, in turn providing skin-wrinkle preventing or alleviating effects.(…)”
Sources:
http://www.cosmeticsandtoiletries.com/research/patents/Patent-Pick-Evergreen-Anti-aging-362707861.html
http://www.freepatentsonline.com/EP2954897A1.html

“Naolys Launches New Data for Smooth Lightening White Rose to Get Radiant Skin Complexion”
whiterose

“Naolys has unveiled new data addressing important need for light and radiant skin complexion, uniform skin tone with its white rose-based anti-aging ingredient, Smooth Lightening White rose, revives the complexion’s radiance, making it brighter and more uniform; reduces pigmentation defects.
Throughout the year, especially in the winter, many city-dwellers complain of a dull, grey, complexion, lacking in radiance. This can be explained by multiple factors: beyond the possible negligence of our skin, we lead high speed lives in an environment that presents many different kinds of stress, and which ultimately can threaten our skin at any time. In the city, for example, the skin is exposed to pollutants, as well as UVB. According to recent studies, these are likely to increase cellular oxidation and weaken the skin barrier. This daily exposure has negative consequences for our skin’s health; it also increases chronological ageing, which destabilizes and slows normal cell function.
But the cause can also be associated with our skin type. In Asia, in addition to a tendency to pigment imbalance, women have more reactive skin, which dehydrates faster, and can quickly appear dull, especially when judged by the beauty standards set by the stars of the cinema and music industries.
Smooth Lightening White rose’s action is concentrated on the epidermis, in its upper layers, where the living cells are closest to the external environment, and react to stress. It has a protective effect, and supports natural mechanisms that have deteriorated due to ageing and environmental factors.(…)”
Source:
http://cosmetics.specialchem.com/news/product-news/naolys-launches-new-data-for-smooth-lightening-white-rose-000179085

Utilisations Thérapeutiques

“Plant Compound Found in Spices and Herbs Increases Brain Connections”
105104_web“Brazilian research shows that the flavonoid apigenin has potential to treat diseases like schizophrenia, depression, Alzheimer’s and Parkinson’s
Brazilian researchers from D’Or Institute for Research and Education (IDOR), Federal University of Rio de Janeiro (UFRJ) and Federal University of Bahia (UFBA) have demonstrated in laboratory that apigenin, a substance found in parsley, thyme, chamomile and red pepper, improves neuron formation and strengthens the connections between brain cells.
Previous experiments with animals had already shown that substances from the same chemical group as the apigenin, known as flavonoids, positively affect memory and learning. Many studies highlight the potential of flavonoids to preserve and enhance brain function. While the effectiveness of flavonoids for brain health is not an entirely new concept, this research is the first to show the positive effects of apigegin directly on human cells and the first to unraveling its mechanism.(…)”
Source:
http://www.eurekalert.org/pub_releases/2015-12/difr-pcf121015.php

Salons

“Masterclass Showcases Green Ingredients”
globe

“A new Green Materials Masterclass will take place in San Francisco next month (19-20 January). Organised by Organic Monitor, the masterclass will give an update on the growing palette of green ingredients for personal care and home care formulations.
The program – comprising seminars and workshops – will discuss some of the major technical, marketing and sustainability issues associated with green materials. An update will be given on popular standards: NSF ANSI 305, USDA Organic, and Cosmos (Europe) for natural & organic personal care products, as well as NPA and Green Seal for natural home care products. A pioneering firm will look at the use of bio-based surfactants in formulations. Other seminars will cover sustainability and fragrances, and novel green chemicals for cleaning products.
Seventh Generation will share its experiences in developing natural home cleaning products, whilst a leading organic personal care brand will state some of the challenges when taking the certification route. Birnur Aral from the Good Housekeeping Institute will shed some light on the green consumer: what are the triggers for them to seek natural products? How can brands target the green consumer more effectively? (…)”
Sources:
http://www.personalcaremagazine.com/story/15303/masterclass-showcases-green-ingredients
http://www.organicmonitor.com/masterclass15.htm
http://www.organicmonitor.com/masterclass15.pdf

“Salon Du Végétal 2016, Événement International Ouvert Uniquement Aux Professionnels De La Filière Du Végétal D’ornement”
bhr-bureau-horticole-regional-decouvrez-salon-L-l_6CfC

“Pour cette édition 2016, le Salon du Végétal a décidé d’apporter encore plus d’attention aux besoins des visiteurs afin d’optimiser le parcours de visite.
Les évolutions de cette année concernent particulièrement le parcours de visite. Les visiteurs peuvent désormais le préparer en ligne. Prendre rendez-vous avec les exposants et organiser son programme personnalisé de conférences et animations n’a jamais été aussi simple. Une fois le programme finalisé, celui-ci peut être envoyé par e-mail ou être directement imprimé.
Toujours pour faciliter la mise en relation entre les professionnels, les visiteurs bénéficient d’un moteur de recherche par marché leur permettant de trouver facilement les professionnels qui les intéressent et qu’ils pourront alors ajouter à leur parcours de visite. (…)”
Sources:
http://www.paperblog.fr/7895091/bhr-bureau-horticole-regional-decouvrez-le-salon-du-vegetal-2016-un-evenement-international-ouvert-uniquement-aux-professionnels-de-la-filiere-du-vegetal-d-ornement/#cxoxp6vS7KOhClEJ.99
http://www.salonduvegetal.com/pro/fr/

“International Symposium on Advances in Lamiaceae Science”
slider00“April 22-25, 2016 , Topkapı Palace, Antalya, Turkey
International Symposium: Advances in Lamiaceae Science to be held on April 22-25, 2016 in Antalya, Turkey to enjoy interesting and informative lectures reporting the most recent developments in the field of Lamiaceae.
Lamiaceae is an important family encompassing aromatic plants such as mint, oregano, thyme, sage, melissa, lavender, satureja, basil, rosemary, sideritis, perilla, etc. which have been used and traded for their culinary as well as flavour and fragrance properties and biological activities, as well as those used in medicine such as skullcap among others.
Two previous symposia on Lamiaceae were held in 1992 in Kew Gardens, London, UK and in 2006 in San Remo, Italy gathering scientists from all over the World to discuss scientific developments in the science of Lamiaceae. This will be the third in the row as a follow up to the previous symposia with the same aim to discuss and review recent developments in the field with special emphasis to systematics, taxonomy, phylogeny, phytochemistry, agronomy, horticulture, ethnobotany, biological activities, culinary uses, industrial developments and trade, etc.(…)”
Sources:
http://www.lamiaceae2016.org/
http://www.lamiaceae2016.org/bilimsel_program.html

“ICMPNP 2016 : 18th International Conference on Medicinal Plants and Natural Products”
sanfrancisco960-13-11-2015“San Francisco, USA, June 9 – 10, 2016
The ICMPNP 2016: 18th International Conference on Medicinal Plants and Natural Products aims to bring together leading academic scientists, researchers and research scholars to exchange and share their experiences and research results about all aspects of Medicinal Plants and Natural Products. It also provides the premier interdisciplinary forum for researchers, practitioners and educators to present and discuss the most recent innovations, trends, and concerns, practical challenges encountered and the solutions adopted in the field of Medicinal Plants and Natural Products. (…)”
Sources:
https://www.waset.org/conference/2016/06/san-francisco/ICMPNP
https://www.waset.org/conference/2016/06/san-francisco/ICMPNP/program?forceTentative=1

Actualités-Epices et Extraits de Plantes

Thèmes: Poivre de Sichuan à Nancy; Encens et Myrrhe; Les Rois Mages; Thé contaminé

“Du Poivre De Sichuan Récolté À Eulmont, Aux Portes De Nancy”
premiere-recolte-de-poivre-de-sichuan-a-eulmont-photo-alexandre-marchi-1450791382

“Il est à la Chine ce que la mirabelle est à la Lorraine. Le poivre de Sichuan, petite baie très aromatique et particulièrement prisée par les grands chefs, est récolté depuis cette année dans notre région, à Eulmont, aux portes de Nancy, à la ferme « Les fleurs anglaises ».
Véronique Verdelet, originaire de Normandie et que « l’amour » a conduit à s’installer en Lorraine il y a 13 ans, est surtout réputée pour ses légumes bio et ses fleurs aromatiques. « Nous sommes présents sur les marchés de Nancy et nous recevons aussi nos clients à la ferme », indique-t-elle.
Sur un foie gras, une viande grillée, un dessert
Mais depuis quelques semaines, elle commercialise sa propre production de poivre de Sichuan. Le parfum de sa récolte est littéralement enivrant. Concassée entre ses doigts, la coque fleure les épices. Il se dégage aussi une note légèrement citronnée et boisée. On l’imagine tout de suite sur un foie gras, un magret de canard, une viande rouge grillée ou dans une salade. Il peut même se marier avec du chocolat et des fruits.
Véronique est donc assez fière de sa récolte. Elle l’est d’autant plus qu’elle n’avait pas prévu de produire ce faux-poivre, puisqu’il s’agit davantage d’une baie dont la coque est nettement plus goûteuse que la graine noire qu’elle enveloppe. Dans cet arbre tout est d’ailleurs bon, la feuille s’utilisant pour parfumer les plats mijotés, à l’image de la feuille de citronnier kaffir, mais en moins prononcé. (…)”
Source:
http://www.estrepublicain.fr/edition-de-nancy-ville/2015/12/22/du-poivre-de-sichuan-recolte-a-eulmont-aux-portes-de-nancy

“Frankincense And Myrrh”
8651wts_img1

“Culture and chemistry meet in fragrant plant-based incense
Spicy-smelling frankincense and myrrh have been intimately intertwined with humanity throughout recorded history, from the frankincense pellets found in the ancient tomb of Pharaoh Tutankhamun to the myrrh-infused brandy concoction used to preserve the body of Vice Admiral Horatio Nelson, a 19th-century British war hero. The substances’ musky plumes of smoke are most often associated with embalming, perfumes, and religious rituals around the world, including ceremonies in the ancient temples of Jerusalem and modern Roman Catholic liturgies. Beyond those uses, frankincense and myrrh may also have medicinal and psychoactive components.
Both of the earthy entities are gum resins, which are viscous secretions from trees. Frankincense, also known as olibanum, comes from select trees in the Boswellia genus, and myrrh usually comes from Commiphora trees. The plants belong to the same botanical family and commonly grow on the Arabian Peninsula, in India, and in northeastern Africa. « Both trees are usually gnarled and look stunted, without very many leaves, » describes Kerry Hughes, an ethnobotanist and founder of EthnoPharm, a consulting company specializing in plant products.(…)”
Source:
http://cen.acs.org/articles/86/i51/Frankincense-Myrrh.html?hootPostID=69b7793c8b40bf3e2ba3551488b9ea12

“Christmas Gifts by 3 Wise Men: Frankincense, Myrrh and Gold”

o.37779

“Three wise men came from the East to pay their respects to the newborn Holy Child in Bethlehem. This is probably the first encounter many people have with the mysteriously shady perfumery ingredients of frankincense and myrrh. Gold, thankfully, for most is a known commodity, even in the less nominally elevated versions. As a child I was always impressed that two out of three of the precious gifts were fragrant. What possible use could baby Jesus have for them? It consolidated the budding thought that smell and the pleasure of this sense is of paramount importance!
Let’s not forget that the wise men were called « Magi »/μάγοι (i.e.magicians) in the gospel of Matthew (2, 1-12), written in Greek, the only gospel in which they make an appearance. Because fragrant materials have magical powers, obviously, my elementary school intellect fantasized! And they do…albeit in a differert way than I had imagined.
But the fact stands. Frankincense, myrrh and gold are magical in their own right. (…)”
Source:
http://www.fragrantica.com/news/Christmas-Gifts-by-3-Wise-Men-Frankincense-Myrrh-and-Gold-7387.html

“Tainted Tea: The Abysmal Conditions On Assam’s Tea Estates”
Pluckingteainatea_gardenofAssam

“A recent BBC investigation shed light on the squalid conditions existing on some tea estates in India’s northeastern state of Assam. Some of the world’s best-known tea brands buy from these estates. The report elicits many questions about the need for greater visibility and accountability along the supply chain, as well as about the price of a simple cup of tea (Camellia sinensis, Theaceae).
Assam is a Y-shaped state containing 32 districts that lies at the southern edge of the Eastern Himalayan Mountains and straddles the Brahmaputra River. It is contained within an area of land surrounded by Bhutan to the northwest, China to the north, Myanmar to the east, and Bangladesh to the southwest. Assam is the largest tea-producing region in the world. According to the Tea Board of India, for the 12-month period that ended March 31, 2015, the state produced 606.8 million kilograms of tea (more than 1.3 billion pounds), accounting for 50.7% of India’s total production for that time period and approximately 13% of total world production. At the end of 2013, 304,400 hectares (more than 1,175 square miles) in Assam were dedicated to the production of tea. (…)”
Source:
http://cms.herbalgram.org/heg/volume12/11November/AssamTeaEstatesExpose.html?ts=1451063408&signature=87a55fe4f7bcb2a97d2b934371977915

Actualités Biodiversité

Thèmes : Stevia et Protocole de Nagoya, Participation citoyenne pour le Projet de Loi Biodiversité, Conclusions audition publique Stratégie pour la biomasse en France

“Stevia-Derived Sweeteners Violate Indigenous Rights”
stevia-indigenous-rights-report

“A new report, published by a coalition of NGOs and scientific institutions, shows that the current hype around Stevia results in the violation of the rights of indigenous peoples, misleading marketing, and controversial synthetic biology. The basis for all the current commercialization of Stevia-derived sweeteners comes from the traditional knowledge of the impoverished Guaraní people in Paraguay and Brazil. In spite of this, the Guaraní have neither given their consent for the use of their knowledge, nor have they received any benefit-sharing as stipulated by the Convention on Biological Diversity and its Nagoya Protocol.
The report The Bittersweet Taste of Stevia points out that the rights of indigenous peoples, enshrined in the United Nations Declaration on the Rights of Indigenous Peoples (UNDRIP), as well as the Convention on Biological Diversity (CBD) and its Nagoya Protocol, are neglected when Stevia-derived steviol glycosides, which are “high-intensity sweeteners” used to sweeten products such as diet soda drinks, are produced and marketed today. “The ongoing commercial use of Ka’a He’e is an act of cruel piracy,” says the Guaraní leader Luis Arce, referring to the traditional name of Stevia rebaudiana.
When commercializing products sweetened with steviol glycosides (as, for example, Coca-Cola Life), a lot of effort is put into emphasizing the “natural” aspect of these soft drinks, and even the traditional knowledge of the Guaraní. This misleads consumers, as steviol glycosides have little in common with the traditional use of whole Stevia leaves, which are prohibited for sale as sweeteners in US, EU and Swiss markets. In addition, the production of these steviol glycosides is monopolized by a few companies holding almost 50% of the relevant patents.(…)”
Sources:
https://intercontinentalcry.org/stevia-derived-sweeteners-violate-indigenous-rights/
https://www.evb.ch/fileadmin/files/documents/Biodiversitaet/EvB_Stevia_DT_10-15_def.pdf
http://organic-market.info/news-in-brief-and-reports-article/study-says-steviol-glycosides-are-biopiracy.html

“Le Projet De Loi Biodiversité S’ouvre À Une Participation Citoyenne”
consultation-citoyenne-projet-de-loi-biodiversite-.jpg_img

“Après la loi sur la transition énergétique et l’opération « aux amendements citoyens « , c’est au tour du projet de loi pour la reconquête de la biodiversité de bénéficier d’une ouverture au processus d’élaboration de la loi. A partir du 21 décembre et jusqu’au 18 janvier, les citoyens pourront contribuer au texte en amont du débat parlementaire au Sénat.
Sur une plateforme en ligne de Parlement & Citoyens, ils pourront en effet voter et commenter les articles proposés par le gouvernement, les parlementaires et les citoyens, ou proposer de nouveaux articles ou amendements. Ces propositions pourront ensuite être reprises par les sénateurs sous la forme d’amendements, lors de la séance publique à partir du 19 janvier prochain. (…)”
Sources:
http://www.actu-environnement.com/ae/news/projet-loi-biodiversite-s-ouvre-participation-citoyenne-25939.php4#xtor=EPR-1
http://www.actu-environnement.com/ae/news/segolene-royal-annonce-vote-loi-biodiversite-avant-ete-25842.php4
https://www.parlement-et-citoyens.fr/

Conclusions- Audition Publique Sur « La Stratégie Pour La Biomasse En France : Un Pas Vers La Bioéconomie »
1380279178715393477_

Compte Rendu De L’ OPECST (Office Parlementaire D’evaluation Des Choix Scientifiques Et Technologiques)
Conclusions relatives à l’audition publique sur « la stratégie pour la biomasse en France : un pas vers la bioéconomie » du 25 juin 2015 par M. Roland Courteau, sénateur
M. Jean-Yves Le Déaut. Le sénateur Roland Courteau va nous présenter ses conclusions sur l’audition publique du 25 juin dernier « La stratégie pour la biomasse en France, un pas vers la bioéconomie ? ». La commission des affaires économiques du Sénat avait saisi l’Office de cette question.

<L’OPECST> a abordé les questions liées à la biomasse dans plusieurs rapports mais M. Roland Courteau a choisi un angle d’approche original en situant son travail sous le chapeau de la bioéconomie, approche globale qui permet d’éviter les écueils résultant d’approches trop partielles souvent retenues lorsqu’on aborde l’utilisation de la biomasse.

Le débat sur les conflits d’usage des ressources agricoles illustre l’inconvénient de telles approches, avec leurs erreurs de raisonnement et les obstacles qui en résultent pour le développement d’usages, qui, appuyés sur des solutions adaptées, sont porteurs d’espérances, à condition de pouvoir prendre en compte l’ensemble de leurs effets, y compris indirects. La bioéconomie est justement la science de l’utilisation parfaitement ajustée de la biomasse devant permettre de maximiser ses apports potentiels. J’ai moi-même participé à cette audition publique et j’ai pu constater l’excellent niveau des intervenants sur ce sujet. Sans plus tarder, je laisse la parole au sénateur Roland Courteau en lui demandant de se limiter à l’essentiel compte tenu de la densité de notre programme du jour.

<M. Roland Courteau, sénateur, vice-président de l’OPECST, rapporteur>. – Merci, Monsieur le Président. Cette présentation des conclusions de l’audition publique du 25 juin intervient à quelques jours de la COP21 et vous savez, bien sûr, que la biomasse est vue comme l’une des réponses aux problèmes liés aux changements climatiques. L’exploitation de la biomasse n’est pas une option, c’est une nécessité si l’on considère un avenir où les énergies fossiles auront disparu.

Quels sont les différents potentiels de la biomasse ? L’énergie, la production de matériaux de construction, la chimie verte, parmi d’autres filières. En France, le développement de la biomasse est conforté par des ressources naturelles abondantes, forestières et agricoles, mais aussi par l’existence d’infrastructures solides de recherche et développement et, enfin, par une base industrielle propice à la production de produits biosourcés. C’est une chance car la biomasse porte des promesses économiques majeures, indépendance énergétique, créations d’emplois…, sans compter ses bénéfices pour l’environnement planétaire.
Si notre pays possède des atouts, l’audition publique a, également, permis de cerner les obstacles à surmonter pour mobiliser les potentiels de la biomasse et, ainsi, de dessiner les contours d’une stratégie gagnante pour la biomasse.
En premier lieu, il apparaît que la biomasse devrait être la première mobilisée pour parvenir à un renforcement de la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique de l’avenir. Il s’agit de la faire passer de 14 % aujourd’hui à 23 % en 2020 et 32 % en 2030. Cela implique un changement de braquet important par rapport à la tendance actuelle de croissance des énergies renouvelables mais, surtout, ces objectifs vont nécessiter un renforcement très sensible de l’efficacité énergétique. Sans celui-ci, les conflits d’usage que peut susciter la mobilisation de la biomasse à des fins énergétiques créeraient des tensions difficilement surmontables.
Il faut aussi déplorer que les prix actuels des énergies fossiles ne favorisent pas une évolution dynamique des produits biosourcés en substitution de produits issus des matières premières fossiles. Force est de constater que les coûts des produits de la biomasse excèdent ceux des produits incorporant des matières premières fossiles et l’écart ne cesse d’augmenter à mesure que les prix des énergies fossiles chutent. Un prix du carbone fossile élevé et unique changerait la donne. Pour les court et moyen termes, le développement de la biomasse passe par une politique volontariste. Il faut noter que, à long terme, le scenario se modifiera sans doute. Avec la forte probabilité d’une raréfaction des produits fossiles, leurs prix devraient augmenter.

Dès lors, le jeu du marché incitera spontanément à recourir, peut-être massivement, à la biomasse mais au terme d’une période intermédiaire plus ou moins longue. Il faut avoir ces paradoxes temporels à l’esprit avec, à court et moyen termes, la nécessité d’une politique publique très active pour développer les usages non alimentaires de la biomasse et, à long terme, la perspective d’un essor spontané des différentes utilisations de la biomasse qui pourrait exacerber les conflits d’usage et conduire à d’autres régulations.
Quant aux conflits d’usage, il y a lieu de les considérer avec attention. Ils concernent l’alimentation mais aussi bien d’autres points. Je mentionne, par exemple, les conflits entre filières utilisant la même ressource, comme dans l’alternative entre le bois de feu et le bois pour les matériaux. De même, je veux souligner une question importante : celle des sols. Ces derniers sont à la fois des puits à carbone et des porteurs de récoltes. Sur ce point, je signale l’existence d’un projet de recherche, lancé par le ministère de l’agriculture, sur la capacité des sols à absorber les gaz à effet de serre.

L’objectif est de recenser et de mettre en pratique tous les moyens pour augmenter la capacité de piégeage du carbone par les sols. C’est le « programme 4 %o ». En effet, une telle augmentation pourrait permettre l’absorption par les sols de la totalité des émissions de CO2. Cette voie avait été proposée par les États-Unis d’Amérique lors de la Conférence de La Haye, a-t-il été rappelé lors de l’audition publique. Davantage de matière organique dans les sols, ce serait ainsi plus de fertilité, une meilleure rétention d’eau, précieuse dans un contexte à venir de sécheresses sévères, et moins de CO2 dans l’atmosphère.
En toute hypothèse, les conflits d’usage invitent à établir des hiérarchies et, pour cela, nous devons approfondir les bilans d’usage. Hormis la prééminence de l’alimentation, il nous faut rechercher les voies de mobilisation de la biomasse les plus porteuses d’effets économiques favorables mais aussi les plus efficaces d’un point de vue écologique.
Dans ce contexte, l’effort de recherche et développement doit être soutenu : biocarburants avancés, projet Futurol de déconstruction de la cellulose sur base enzymatique, recherches sur la biométhanation… La recherche semble guidée par l’objectif de réduire les coûts d’exploitation de la biomasse ; elle doit aussi se préoccuper de réduire l’intensité des conflits d’usage.
Par ailleurs, un choix économique devra être effectué entre des unités de production très industrielles, sur le « modèle de Rotterdam », et une logique relevant plutôt de l’économie circulaire. Il importe également de conforter la robustesse des filières, ce qui implique de veiller à la disponibilité des matières premières, à commencer par les ressources forestières. La gestion de la forêt française doit être améliorée.
Il convient aussi d’assurer la valorisation des investissements d’amont, ceux de la recherche, de sorte qu’elle donne lieu, en aval, à des productions sur le territoire national. Je rappelle que, en ce sens, aux États-Unis d’Amérique, un crédit d’impôt a facilité l’investissement dans des unités de production propres aux énergies renouvelables.
Enfin, pour conclure, il faut insister sur l’importance du dialogue avec les parties prenantes. C’est important pour régler les conflits d’usage mais aussi pour mieux ancrer le consentement à payer des contributeurs sollicités pour financer la diversification des usages de la biomasse. C’est important aussi pour dégager l’horizon des investisseurs dont, notamment, la sécurité fiscale doit être mieux garantie. C’est également souhaitable pour que, entre producteurs de matières premières et transformateurs, s’instaure un partage équitable de la valeur ajoutée.
S’agissant de l’échelon européen, il s’occupe beaucoup de discipliner les soutiens publics des États dans un sens qui n’est pas toujours approprié aux enjeux. Tout comme il manque une Europe de l’énergie, il manque une Europe de la biomasse. Enfin, l’échelon local compte beaucoup et la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte n’a pas manqué de le prendre en compte. Reste à lui donner toute sa force.
Pour conclure, nous pouvons proposer une réflexion prospective sur la bonne stratégie pour la biomasse en projetant deux scénarios opposés : celui de l’échec et celui du succès.
Le scenario de l’échec voit les conflits d’usage déboucher sur un rejet de la biomasse ; la recherche ralentit ; les investissements ne se font pas du fait d’un couple risque-rendement défavorable ou parce qu’ils sont frappés d’obsolescence ; les parties prenantes n’adhèrent pas au projet de développement de la biomasse, soit que le consentement à payer s’étiole, soit que les soutiens publics en amont ne débouchent pas sur des productions en France.
À l’opposé, dans le scenario gagnant, les contraintes de disponibilité sont levées dans un contexte où les différentes utilisations de la biomasse sont bien hiérarchisées. Elles apparaissent plus complémentaires que rivales. Les critères économiques et écologiques se rejoignent et l’exploitation de la biomasse trouve un cadre économique favorable qui en valorise pleinement les externalités actuelles et futures. La recherche est soutenue et remporte des succès valorisés sur le territoire national. L’adhésion des parties prenantes est confortée par les bénéfices économiques et écologiques des productions biosourcées sur fond de bonne information sur les enjeux et potentiels qu’elles recèlent.
Mes chers collègues, j’espère que nos travaux pourront donner un élan à la stratégie gagnante de la biomasse. Il faut le souhaiter car nous ne disposons pas de beaucoup d’autres solutions.(…) »
Source:
http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=c/compte-rendu-commissions/20151123/opecst.html&idtable=/compte-rendu-commissions/20151123/opecst.html&rch=gs&_c=OPECST&al=true#toc3

« Et Si les Champignons Sauvaient le Monde ? »-INRAA

« Les biotechonologies utilisant les champignons inspirent des chercheurs et entrepreneurs désireux de rendre notre quotidien durable et écolo.

Dans son ouvrage Mycelium Running: How Mushrooms Can Help Save the World, le mycologue américain Paul Stamets l’annoncait de manière prophétique: les champignons pourraient bien sauver la planète. Il y a dix ans, dans une conférence TED, il détaillait leurs incroyables propriétés: dépollution des sols, bio-pesticide, substitut aux matières plastiques, production de biocarburant…
Aujourd’hui, les biotechonologies utilisant les champignons inspirent chercheurs et entrepreneurs. Tour d’horizon de ces applications qui pourraient rendre notre quotidien durable et écolo.

Dépolluants naturels

Depuis 2007, Gil Burban se passionne pour les propriétés dépolluantes des champignons: «Ce sont les seuls organismes vivants capables de dégrader la lignine et la cellulose. Ces deux molécules principales du bois se retrouvent aussi dans les énergies fossiles et sont transformées en sucre par les champignons», explique cet ancien architecte.
Aujourd’hui, sa startup Polypop utilise les champignons pour traiter des sols contaminés par des hydrocarbures. Cet été, elle est intervenue trois mois sur un chantier d’Eiffage à Marseille. Un projet de dépollution douce unique en Europe: «On construit une sorte de lasagne géante en alternant des couches de terre polluée et des couches de substrat composé de paille, de copeaux de bois et de mycelium, ce réseau de filaments qui compose le champignon. Il faut maintenir une température et un taux humidité constants dans une absence totale de lumière», explique Gil Burban. Une fois ces conditions réunies, il n’y a qu’à laisser les champignons se développer et faire leur travail.
C’est ce qu’on appelle la bioremédiation: la décontamination s’effectue par des processus biologiques naturels. Difficile de faire plus écolo, car les champignons, en plus de digérer les polluants, facilitent le retour de la végétation. «Notre modèle, c’est le sol de la forêt», ajoute Gil Burban. » (…)

Source:

Article de Clément Baudet, INRAA

Valorisation du Végétal- Actualités

Valorisation du Végétal- Actualités : La Société Botanique de France soutient la recherche en botanique; L’Artémisinine inspire un espoir pour la pharmacopée africaine; Amway establishes research center to study potential of chinese botanicals in cosmetics; Quand l’innovation, l’écologie et la botanique se rencontrent; Journée Filières et techniques dédiée aux Plantes à parfum aromatiques et médicinales bio; Le Crocus à safran, végétal au cycle particulier; Epices fraiches ou chaudes ?; Micro-algues, une nouvelle filière industrielle à Saint- Nazaire; Des matières premières issues de la biomasse végétale; Cet hiver, chauffez-vous au marc de café; Conférence génie végétal et ingénierie végétale : compétences, réglementation et bénéfices

Recherche

« La Société Botanique de France Soutient La Recherche En Botanique ! »-Telebotanica

filles-du-botaniste-2006-08-g« La Société botanique de France finance des travaux de recherche depuis 2011. Pour célébrer la parution de Flora Gallica, elle souhaite soutenir et financer en 2016 des travaux de recherche portant sur la connaissance de la Flore de France pour un montant global de 10 000 euros. Cette somme, issue de la vente de Flora Gallica, sera attribuée à un ou plusieurs projet(s) couvrant l’année 2016. Ce financement s’adresse à des institutions ou opérateurs à tutelle(s) française(s) et vise exclusivement le territoire métropolitain couvert par Flora Gallica. (…) »
Sources :
http://www.tela-botanica.org/actu/article7092.html
Appel à candidature : http://www.biusante.parisdescartes.fr/sbf/ao2016.pdf

Valorisation des Pharmacopées

« L’Artémisinine Inspire Un « Espoir » Pour La Pharmacopée Africaine »– French China

1377247152425« L’Artémisinine, issue d’une plante médicinale, dont la découverte a valu à la professeur chinoise Tu Youyou le Prix Nobel de Médecine, permet de sauver des millions de vies dans le monde contre le paludisme, dont notamment en Afrique où cette distinction est saluée comme un « espoir » pour la pharmacopée. La réussite de l’artémisinine « nous donne un véritable espoir pour le développement de la médecine traditionnelle, parce qu’il y a des gens qui l’ont regardée de façon dédaigneuse au début », a souligné dans un entretien à Xinhua le Camerounais Jean Louis Essame Oyono, directeur de l’Institut d’études médicales et de recherches des plantes médicinales (IMPM), à capitaux publics. (..) »
Source :
http://french.china.org.cn/foreign/txt/2015-11/01/content_36945017.htm

« Amway Establishes Research Center to Study Potential of Chinese Botanicals in Cosmetics »-SpecialChem

20151026001301_0.jpg w=640&h=426« Amway announced the opening of its $ 13 million Amway Botanical Research Center (ABRC) in Wuxi, China. The company will study plants associated with Traditional Chinese Medicine (TCM) at the site for potential future use in its health and beauty products. Built on 34-hectares (84-acres) of farmland, the ABRC includes an advanced laboratory, large greenhouse and will be used for research on soil nutrients, plant physiology, extract quality standards and processes. (…)»
Source :
http://cosmetics.specialchem.com/news/industry-news/amway-establishes-research-center-to-study-potential-of-chinese-botanicals-in-cosmetics-000178304

Regroupements

« Quand L’Innovation, l’Ecologie et La Botanique Se Rencontrent ! »-Telebotanica

Floristic_V1_JCAT2« Le projet Floris’TIC– Vous n’avez jamais entendu des gens dire « La botanique c’est compliqué ! C’est pour ceux qui ont le temps ! » ? Le projet Floris’TIC vous propose une nouvelle façon de découvrir, d’apprendre et de progresser en Botanique. Un groupe de travail (Consortium Floris’TIC) formé de chercheurs travaillant main dans la main avec le réseau Tela Botanica s’est donné pour mission de vous offrir des outils simples, ludiques et innovants pour accompagner le plus grand nombre dans l’apprentissage de la botanique. Identifier des plantes, suivre des MOOCs, créer vos sentiers botaniques, approfondir ses connaissances des plantes, autant d’innovations pour vous accompagner sur les chemins de la botanique. Floris’TIC est le regroupement de compétences nombreuses et complémentaires d’Agropolis Fondation, de Tela Botanica, du CIRAD, de l’INRIA, de l’IRD, de l’INRA, du CNRS, et de l’Université de Montpellier.(…) »
Sources :
http://www.tela-botanica.org/actu/article7095.html
http://is.gd/P54m5P

Plantes à Parfums, Aromatiques & Médicinales

« Journée Filières et Techniques dédiée aux Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales Bio, le 10 Novembre 2015 « – Capbio Bretagne

Baumplantes« Découverte des Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales le 10 novembre 2015 à La Gacilly (56) puis Baulon (35) de 10 h à 16 h 30. Initiative Bio Bretagne, en concertation avec les Chambres d’agriculture de Bretagne et le réseau GAB-FRAB, organise le 10 novembre 2015 une journée professionnelle dédiée à la filière « Plantes à Parfums Aromatiques et Médicinales » Bio (PPAM). (…)»
Sources :
http://www.capbio-bretagne.com/synagri/journee-filieres-et-techniques-dediee-aux-plantes-a-parfum-aromatiques-et-medicinales-bio-le-10-novembre-2015-56-et-35
http://www.bio-bretagne-ibb.fr/actualite/agenda/journee-filieres-et-techniques-dediee-aux-ppam-bio/

Epices

« Le Crocus à Safran, Végétal au Cycle Particulier »- La Nouvelle Republique

SAFRANIERE SAFRAN DE SOLOGNE  A HUISSEAU SUR COSSON    LA FLEUR DE SAFRAN

« La récolte des fleurs de Crocus sativus, dont on extrait le safran, bat actuellement son plein sur les terres d’Alain Gaillard, à Huisseau-sur-Cosson. Devant un groupe de visiteurs aux yeux écarquillés, Alain Gaillard répand sur son terrain des paniers entiers de fleurs de Crocus sativus, celles dont est extrait le safran. Il faut 140 à 160 fleurs pour obtenir un gramme de safran, le filament du crocus frais n’est pas du safran. Deux étapes doivent suivre l’émondage (qui consiste à ouvrir la fleur en deux pour faire sortir le pistil, puis à couper les trois filaments à la base ) avant de pouvoir consommer ou commercialiser l’épice. (…) »
Sources :
http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/Loisirs/24H/n/Contenus/Articles/2015/10/27/Le-crocus-a-safran-vegetal-au-cycle-particulier-2513473
Vidéo : http://is.gd/UXdk32

« Epices Fraîches Ou Chaudes ? « -Esprit De Parfum

indian-spices-in-summer« L’Histoire des épices- Les épices apparaissent pour la premières fois dans toute leur gloire, des pages de l’histoire de l’Egypte ancienne. Les sujets des pharaons étaient des grands consommateurs d’épices aussi bien dans leur vie quotidienne que pour leurs morts qu’ils embaumaient. Les égyptiens ,notamment les aristocrates, brulaient la cannelle dans leurs palais pour lutter contre la puanteur qui régnait dans les rues. Les pharmacies égyptiennes étaient de vraies réserves d’épices , la plupart d’entre elles passant pour posséder des propriétés curatives .(…) »
Source :
http://espritdeparfum.com/epices-fraiches-ou-chaudes/

Algues

« Micro-algues. Une Nouvelle Filière Industrielle à Saint-Nazaire »- Ouest France Entreprises

14454847484444_0« 340 industriels et chercheurs tiennent colloque pendant deux jours autour de ce petit plancton végétal. Algosource est présente. Cette start-up rentable est devenue experte mondiale du sujet. Chez eux, on ne parle pas de goémon ni de varech. Et pourtant… Sur l’estuaire de la Loire à Saint-Nazaire, la petite société Algosource est juste un des experts mondiaux les plus reconnus sur les micro-algues ! « Nous avons été la seule entreprise française à intervenir début octobre au plus grand congrès mondial sur les micro-algues à Washington », se félicite Olivier Lépine, directeur de cette start-up crée en 2008.
Une culture complexe : à bord, ils sont aujourd’hui 25 ingénieurs et chercheurs de moins de 30 ans, tous spécialistes de ce plancton si prometteur. « On le trouve sous différentes formes dans les crèmes pour la peau, les compléments alimentaires, l’alimentation animale ou l’aquaculture. Et même demain dans les carburants (…)».
Source :
http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/micro-algue-nouvelle-filiere-industrielle-saint-nazaire-22-10-2015-236358

Agro-ressources

« Des Matières Premières Issues De La Biomasse Végétale »- Techno Science

Tournesol-INRA« Aujourd’hui, la réduction de l’utilisation des produits issus du pétrole conduit à se tourner vers des matières premières issues de la biomasse, telles que les lipides. Des chercheurs de l’Inra, d’AgroParisTech et du CNRS ont démontré pour la première fois que les tiges de tournesol et les pailles de colza sont de bons substrats pour la croissance bactérienne et la production de lipides d’intérêt pour le secteur de la chimie verte, notamment. Ces résultats sont publiés le 22 octobre 2015 dans la revue Oilseeds and fats, Crops and Lipids. Dans un contexte économique et écologique où la réduction de l’utilisation des produits issus du pétrole conduit à se tourner vers des matières premières renouvelables, issues de la biomasse végétale, les lipides sont des molécules clés pour la production d’agrocarburants et de produits biosourcés issus de la chimie verte. Leur élaboration par des microorganismes à partir de la biomasse lignocellulosique est en plein essor. Des chercheurs de l’Inra, d’AgroParisTech et du CNRS ont exploré le potentiel de résidus issus de l’agriculture pour la production de lipides d’intérêt par une bactérie lignocellulolytique, Streptomyces lividans. (…) »
Source :
http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=14480

« Cet Hiver, Chauffez-Vous au Marc de Café »- Consoglobe

MARC-DE-CAFÉ« Dans le Morbihan, Eric Fossard, un ancien professeur de biologie a créé son entreprise, RID Solution, à Theix près de Vannes. Son idée ? Transformer le marc de café en combustible. Le marc de café sort en bûchettes ou granulés pour les poêles à bois et ça marche. Enfin… ça chauffe !
Boire du café pour chauffer sa maison : l’idée peut paraître un peu saugrenue, mais Eric Fossard y a cru jusqu’au bout. Après deux ans de recherche, cet ancien professeur de biologie a mis au point une technique pour transformer le marc de café mélangé à de la sciure de bois, en granulés ou barres combustibles permettant d’alimenter des poêles ou des chaudières. (…)»
Source :
http://www.consoglobe.com/chauffez-vous-au-marc-de-cafe-cg

Conférences

« Conférence : Génie Végétal et Ingénierie Végétale : Compétences, Réglementation et Bénéfices »-Actu Environnement

genievegetal« Conférence réservée aux professionnels du 23-25 novembre 2015 à Lyon : le génie végétal, ou génie biologique, désigne la mise en œuvre des techniques utilisant les végétaux et leurs propriétés mécaniques et/ou biologiques pour le contrôle de l’érosion des sols, la restauration de milieux dégradés et la dépollution des sols et des eaux pollués. L’ingénierie végétale désigne la conception des projets d’application du génie végétal ou génie biologique. Le colloque est orienté sur la thématique des compétences, de la réglementation et des bénéfices. (…) »
Informations :
http://www.actu-environnement.com/ae/agenda/manif/conference-genie-vegetal-et-ingenierie-vegetale-competences-reglementation-et-benefices-21197.php4#xtor=EPR-1

Patent : Sugarcane Bagasse

« This technology is a nano-sized sugarcane bagasse fiber for use in nutritional supplements and cosmetic products.

Sugarcane-Bagasse-850

Nano- Sized Sugarcane Bagasse Fiber

Reference: U.S. Patent Application 20150299954
Publication date: Oct. 22, 2015
Assignee: Board of Supervisors of Louisiana State University, and Agricultural and Mechanical College

« These inventors have discovered that nano-sized bagasse fibers can be produced in such a way that they remain unoxidized and retain the bioactivity of bagasse. Particle size reduction is carried out without heating or chemically altering the bagasse, resulting in a pure powder in which 70 % of the particles have a diameter less than 1 micron.

For size reduction, liquid nitrogen is used to initially cool the bagasse to cryogenic temperature, then the fiber is mechanically pulverized into small particles. During the pulverization process, the chemical oxidation of bagasse fibers is prevented by maintaining a cold temperature, thus preserving its constituents. The final bagasse nanofiber powder maintains all the natural components of the starting bagasse, including policosanol, without chemical alteration.

Using the nanofibers, the addition of 5 % to 10 % to foods did not change their texture. They fibers thus acted as effective nutritional supplements in a mouse model to aid in glucose control and body weight. Moreover, the bagasse powder has a natural color and absorbs color evenly, so it could be used as a natural foundation material for cosmetic products. »


Sources:
http://www.cosmeticsandtoiletries.com/research/patents/Patent-Pick-Sugarcane-Bagasse-337246971.html
http://www.freepatentsonline.com/y2015/0299954.html

Cet article n’engage que son auteur/ This article is the sole responsibility of the author