Veille « Toute La Beauté au bout des doigts » N° 2-6

Les Numéros 2 à 6 de Janvier à Mi-Février 2017 du Bulletin de Veille « Toute La Beauté au bout des doigts«  sont en ligne.

Veille Scientifique & réglementaire : la cosmétique, ses ingrédients et sphères d’influence…

N° 2 : 09-15.01.2017

N° 3 : 16-22.01.2017

N° 4 : 23-29.01.2017

N° 5 : 30.01-05.02.2017

N° 6 : 06-12.02.2017

gaelle queignec cosmetiques

Bonne lecture…

Publicités

Veille « Toute La Beauté au bout des doigts »- N° Décembre 2016

Les Numéros de Décembre 2016 du Bulletin de Veille « Toute La Beauté au bout des doigts«  sont parus.

Veille Scientifique & réglementaire : la cosmétique, ses ingrédients et sphères d’influence…

N° 10 : 28.11-04.12.2016

N° 11 : 05-11.12.2016

N° 12 : 12-18.12.2016

N° 13 : 19-25.12.2016

N° 14 : 26-31.12.2016

queignec-veille-cosmetiques-ingredients

Bonne lecture…

Bulletin de Veille « Toute La Beauté au bout des doigts »

Après quelques mois de pause,

je reprends la transmission d’articles inspirants sur la Cosmétique, ses ingrédients et sphères d’influence.

La Veille, c’est user avec délice de son esprit de curiosité et d’ouverture pour détecter les innovations et naviguer dans le flux effervescent de la création …

et au final, réunir tous les ingrédients pour inventer les cosmétiques de demain.

queignec-cosmetiques-reglementaire

La présentation : une lettre hebdomadaire, « Toute La Beauté au bout des doigts«  qui reprendra les actualités du secteur Cosmétique-Chimie-Ingrédients, sous la lorgnette d’un Scientifique réglementaire.

Les premiers numéros d’Octobre sont déjà parus :

N° 2 : 29 septembre- 10 Octobre

N° 3 : 10-16 Octobre

N° 4 : 17-23 Octobre

N° 5 : 24-31 Octobre

 Et le premier de Novembre :

N° 6 : 01-06 Novembre

Un rendez-vous régulier reprend..pour faire germer de nouvelles inspirations !

queignec-veille-cosmetiques-ingredients

 

Bonne lecture…

Exposition « Parfums Antiques, De L’archéologue Au Chimiste »

Cette année, le Musée International de Parfumerie ouvre sa saison hivernale par une exposition originale et inattendue : « Parfums Antiques, de l’Archéologue au Chimiste » du 11 Décembre 2015 au 31 Mars 2016.

A travers de cette  exposition, la première du genre, chacun pourra découvrir que l’usage du parfum n’a cessé de progresser au cours des siècles et que dans l’Antiquité comme aujourd’hui, les parfums étaient présents sous différentes formes selon l’usage souhaité.

Des installations de parfumeurs antiques, retrouvées à Pompéi, Herculanum, Paestum, Délos… par le Centre Jean Bérard (CNRS) ont permis à l’Institut de Chimie de Nice de l’Université de Nice-Sophia Antipolis de s’approcher au mieux des parfums antiques en utilisant des procédés similaires à ceux pratiqués dans l’Antiquité bien que les matières premières aient inéluctablement évolué. Cela a permis notamment de se faire une idée des senteurs anciennes ainsi que leurs compositions chimiques. Ces parfums sont en effet constitués d’une base qui est une huile végétale (huiles d’olives vertes, de sésame, de ben…), et de matières premières odorantes de différentes natures comme les fleurs, les racines, les épices, les gommes-résines…

Cette exposition valorise le travail de recherche de Jean-Pierre Brun, professeur au Collège de France, directeur de recherche au CNRS et directeur du Centre Jean Bérard, et de Xavier Fernandez, professeur des Universités, chercheur à l’Institut de Chimie de Nice, directeur du Master 2 Professionnel Chimie FOQUAL (Formulation, Analyse, Qualité), antenne grassoise de l’Université de Nice-Sophia Antipolis. (…) »

Lire la Suite…

exposition MIP

Catalogue d’exposition:

41VGZD+B2VL._SX388_BO1,204,203,200_


Sources:

http://www.museesdegrasse.com/evenement/parfums-antiques-de-larcheologue-au-chimiste

http://www.cotedazur-tourisme.com/neige-alpes-azur/exposition-parfums-antiques-de-l-archeologue-au-chimiste-grasse-N4fiche_FMAPAC0060089522-rub_5.html

http://unice.fr/fil/service-communication/evenements-1/exposition-dhivers-parfums-antiques-de-larcheologue-au-chimiste

 

« Face Aux Pseudosciences Et Au Paranormal-Les Journalistes Scientifiques, Une Nécessité »

« Dans une société où la science et la technologie ne cessent de progresser, l’importance du journalisme scientifique dans les médias de masse ne fait aucun doute pour au moins deux raisons :

  • premièrement, il contribue à réduire l’analphabétisme scientifique et, du coup, il initie la population à la culture scientifique;
  • deuxièmement, il fait contrepoids à l’envahissement des pseudosciences et à la vogue des approches paranormales.

Les journalistes scientifiques, une nécessité

Ce texte, qui comprend trois parties, n’aborde que le deuxième aspect.

Dans la première partie, je présente un aperçu des relations entre les chercheurs et les journalistes scientifiques pour bien montrer l’importance de ces derniers. Les deux autres parties sont consacrées à un défi de taille auquel les journalistes scientifiques sont régulièrement confrontés : l’omniprésence des pseudosciences dans les médias et les stratégies de communication médiatique utilisées à souhait par les pseudoscientifiques.

Les relations entre les journalistes scientifiques et les chercheurs

Dans le monde des médias de masse, les journalistes scientifiques n’ont visiblement guère la cote. En effet, au début des années 1990, sur les quelque 122 000 journalistes aux États-Unis, à peine 600 à 800 exerçaient leur métier à titre de journaliste scientifique. Parmi ceux-là, peu bénéficiaient d’une formation en sciences (Klaidman, 1991; Palen, 1994).

Toujours aux États-Unis, à peine 3 % des étudiants diplômés en communication se spécialisent en mathématiques, en physique ou en biologie. Ils apprennent donc généralement leur métier de journaliste scientifique en l’exerçant sur le tas (Hartz et Chappell, 1997; Weaver et Wilhoit, 1996).

Par ailleurs, selon Karmarck et Garbriele (2015), comparativement aux 43 000 journalistes professionnels actifs en 1978, il n’en resterait aujourd’hui que 32 900. Sur la base des données de 1990, il y a tout lieu de penser que le nombre de journalistes scientifiques serait actuellement anémique. (…) »

Lire la Suite…

 s-thuillier1


Source:

http://www.sciencepresse.qc.ca/blogue/2016/01/26/journalistes-scientifiques-necessite