Bulletin de Veille « Toute La Beauté au bout des doigts »

Après quelques mois de pause,

je reprends la transmission d’articles inspirants sur la Cosmétique, ses ingrédients et sphères d’influence.

La Veille, c’est user avec délice de son esprit de curiosité et d’ouverture pour détecter les innovations et naviguer dans le flux effervescent de la création …

et au final, réunir tous les ingrédients pour inventer les cosmétiques de demain.

queignec-cosmetiques-reglementaire

La présentation : une lettre hebdomadaire, « Toute La Beauté au bout des doigts«  qui reprendra les actualités du secteur Cosmétique-Chimie-Ingrédients, sous la lorgnette d’un Scientifique réglementaire.

Les premiers numéros d’Octobre sont déjà parus :

N° 2 : 29 septembre- 10 Octobre

N° 3 : 10-16 Octobre

N° 4 : 17-23 Octobre

N° 5 : 24-31 Octobre

 Et le premier de Novembre :

N° 6 : 01-06 Novembre

Un rendez-vous régulier reprend..pour faire germer de nouvelles inspirations !

queignec-veille-cosmetiques-ingredients

 

Bonne lecture…

Publicités

Enregistrements Conférence Jean-Claude Ellena « Parfum : la Création est un Récit »

Déjà en ligne…écouter sans modération les mots de ce Maître du Parfum; la conférence fut un franc succès, un voyage dans l’univers de la Création.

Conférence de Jean-Claude Ellena, du Mardi 13 octobre 2015, Institut de la Modes_jean_claude_ellena
« Que nous soyons artiste ou artisan, et parce que les techniques d’aujourd’hui organisent une forme de pensée unique, nous devons privilégier nos connaissances par une approche sensuelle avec la matière.
Certes, nos sens peuvent nous tromper, mais en faire l’impasse reviendrait à dénier le récit que contient une création, et cela quel que soit sa forme d’expression.

Jean-Claude Ellena est encore plus convaincu, au terme de discussions passées avec de grands chefs comme Olivier Roellinger, Michel Bras ou Pierre Gagnaire, où toutes leurs créations étaient également des récits.

Jean-Claude Ellena est le parfumeur exclusif de la maison Hermès depuis 2004.

Auparavant, il a créé de nombreux parfums parmi lesquels First (1976) pour Van Cleef et Arpels, premier parfum de joaillier, L’Eau Parfumée (1992) pour Bulgari, à l’origine de la tendance « thé » ou Déclaration (1998) pour Cartier. Chez Hermès il a créé notamment Terre d’Hermès (2006), la collection Hermessence, la collection des colognes, ainsi que la collection Jardin.

En septembre 2007, Jean Claude Ellena a publié la nouvelle version du Parfum (PUF, Que sais-je ?) et depuis, aux Editions Sabine Wespieser, Journal d’un Parfumeur (2011), traduit depuis en dix langues ainsi que La Note verte en 2013. »

partie1

partie2

partie3mp3

Inspirations…

Prehome_Jardin_de_Mr_Li_184117770_o

0019b91ec981136d977516

 6a00d83451d39969e2019104ddebab970c-600wi« Parce que c’était lui, parce que c’était moi
Aller-retour Cabris-Cancale »

Jean-Claude Ellena, parfumeur d’Hermès, et Olivier Roellinger, cuisinier

« Regardez le colombo aux Antilles, le garam masala en Inde, les mélanges cajuns en Louisiane, le zahtar au Moyen-Orient ou le ras el-hanout au Maghreb : nous sommes les seuls, nous Français, à cuisiner des épices brutes, seules. C’est un non-sens », s’insurge Olivier Roellinger. Son ami Jean-Claude Ellena a retenu la leçon, car, bien qu’elle soit baptisée « Épice Marine » au singulier, sa dernière Hermessence joue sur les accords de la cardamome, du piment de Jamaïque, du poivre de Sichuan, du cumin torréfié…
Présentés l’un à l’autre en 2011, ces deux-là se découvrent en commun « pas mal de croyances humanistes ». Un jour, Roellinger invite Ellena le Méditerranéen dans « sa » baie du Mont-Saint-Michel. Le chef planche sur une poudre à parfumer les yaourts, « la poudre des Bulgares ». Inévitablement, son hôte brûle de composer une fragrance sur la Bretagne et les épices. S’ensuit une correspondance régulière entre Cancale et Cabris. L’histoire appartient déjà à ces petites mythologies de la parfumerie. Le nez envoie des essais, le cuisinier lui répond : « Il te manque l’odeur de la brume ». « Alors parle-moi de la brume », rétorque le nez. « C’est ce vent qui vient du large, respire les vagues de l’Atlantique, les algues porphyre et dulse, le fumet des cordages, les effluves boucanés, mais aussi les odeurs des cales de bateaux venant des mers du Sud », décrit le cuisinier, qui part alors sur la fleur d’aubépine, le lait d’amande, le sarrasin bouilli, l’amidon et le whisky Bruichladdich aux accents de bruyère, de tourbe et de fumé…
Dans ses carnets, Jean-Claude Ellena a consigné ces échanges entre octobre 2011 et mai 2012. Il y retrace son propre processus de création – la découverte du cumin torréfié et distillé aux facettes sésame, pâte de cacahuète et pain grillé ; l’affinage d’une mousse de chêne ; la recherche d’un accord whisky obtenu par le nérolidol, l’orivone, le goudron de bouleau, l’absinthe et l’essence de rhum. Il y fait aussi le portrait en creux d’une amitié. »


Sources:

http://www.ifm-paris.com/fr/ifm/mode-luxe-design/conferences-publiques/podcasts/item/96026-parfum-la-creation-est-un-recit.html

http://madame.lefigaro.fr/beaute/parce-que-cetait-lui-parce-que-cetait-moi-071113-608654
http://www.franceculture.fr/emission-la-grande-table-2eme-partie-jean-claude-ellena-et-olivier-roellinger-2013-05-28
http://www.vanityfair.fr/style/savoir-vivre/articles/parfum-parfumeur-hermes-roellinger-ellena-amitie/131
http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/olivier-roellinger-cancalais-muse-nouveau-parfum-hermes-14-06-2013-100975

Cet article n’engage que son auteur/ This article is the sole responsibility of the author