Veille « Toute La Beauté au bout des doigts »- N° Décembre 2016

Les Numéros de Décembre 2016 du Bulletin de Veille « Toute La Beauté au bout des doigts«  sont parus.

Veille Scientifique & réglementaire : la cosmétique, ses ingrédients et sphères d’influence…

N° 10 : 28.11-04.12.2016

N° 11 : 05-11.12.2016

N° 12 : 12-18.12.2016

N° 13 : 19-25.12.2016

N° 14 : 26-31.12.2016

queignec-veille-cosmetiques-ingredients

Bonne lecture…

Publicités

Bulletin de Veille « Toute La Beauté au bout des doigts »

Après quelques mois de pause,

je reprends la transmission d’articles inspirants sur la Cosmétique, ses ingrédients et sphères d’influence.

La Veille, c’est user avec délice de son esprit de curiosité et d’ouverture pour détecter les innovations et naviguer dans le flux effervescent de la création …

et au final, réunir tous les ingrédients pour inventer les cosmétiques de demain.

queignec-cosmetiques-reglementaire

La présentation : une lettre hebdomadaire, « Toute La Beauté au bout des doigts«  qui reprendra les actualités du secteur Cosmétique-Chimie-Ingrédients, sous la lorgnette d’un Scientifique réglementaire.

Les premiers numéros d’Octobre sont déjà parus :

N° 2 : 29 septembre- 10 Octobre

N° 3 : 10-16 Octobre

N° 4 : 17-23 Octobre

N° 5 : 24-31 Octobre

 Et le premier de Novembre :

N° 6 : 01-06 Novembre

Un rendez-vous régulier reprend..pour faire germer de nouvelles inspirations !

queignec-veille-cosmetiques-ingredients

 

Bonne lecture…

« Croppal, A New Database Of Valuable Protein Information For Economically Important Crop Plants »

« CropPAL, a new database of valuable protein information for economically important crop plants – Bringing valuable data to light for global crop research

A new database of valuable protein information for economically important crop plants will be a significant resource for crop improvement and global food security.

CropPAL is a new catalogue of location information about barley, wheat, rice and maize proteins which has arisen out of global research.

croppal2

Proteins represent the building blocks of all living cells. In order to improve crop plants to cope with rising temperatures, drought, flooding and salinity, protein function and location must be known.

A greater understanding of proteins in crop plants will enable more targeted breeding of crop species in the future.

As an open access research tool where protein location information is collated, cropPAL is a valuable asset to assist plant researchers, biotechnology companies and the crop breeding industry.

“A lot of research data is scattered, and remains under explored,” says Dr Cornelia Hooper, lead researcher on the project from the Australian Research Council Centre of Excellence in Plant Energy Biology at the University of Western Australia.

“Pulling all this data together into a single database makes for a very powerful research tool.”

The resource will accelerate solutions that address challenges such as drought, salinity and nitrogen starvation in major global crops. (…)

Lire la Suite…

croppal

 


Sources:

http://www.seedquest.com/news.php?type=news&id_article=72768&id_region=&id_category=&id_crop

http://crop-pal.org/

 

 

Breveter Le Vivant : Faut-Il L’autoriser ?

« Le Sénat a dit « non ». Au cours de l’examen de la loi sur la biodiversité, il a étendu l’interdiction de brevetage des fruits et légumes et de leurs composants génétiques issus de procédés biologiques.
Breveter des plantes, des fruits, des légumes... Faut-il le permettre ? © Olivier Lascar

Croisement

Depuis les débuts de l’agriculture, l’homme sélectionne les plantes les plus productives et les plus résistances en les faisant se croiser.

Les techniques se sont affinées tout au long du 20e siècle avec les progrès réalisés sur la connaissance de la génétique, notamment à partir des lois de Mandel. La découverte de l’ADN en 1953 puis le séquençage des génomes de plantes et d’animaux ont permis de mieux cibler les marqueurs génétiques porteurs de gènes d’intérêt (résistance à la sécheresse et à des pathogènes, productivité). L’hybridation devient plus précise. Il est en effet désormais possible d’introduire avec précision dans une plante cultivée un caractère présent dans une variété rustique.

Cette technique n’est pas aujourd’hui considérée comme une modification génétique, puisqu’il n’y a pas introduction d’un gène étranger à la plante par transgenèse. (…)

Lire la Suite…

BREVET VIVANT


Source:

http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/plantes-et-vegetaux/20160127.OBS3487/breveter-le-vivant-le-senat-pas-d-accord.html

Actualités- Algues et biotechnologies

Thèmes: Novacap et start-up Alganelle; Laboratoires Science & Mer-Chimex partenaires; Algama- Micro-algues dans assiettes; Potentiel des biotechnologies marines; Fermentalg

“Novacap Soutient La Start-Up Innovante Alganelle Spécialisée Dans Les Microalgues”
alganelle“Novacap signe un partenariat avec la start-up de biotechnologie innovante Alganelle, spécialisée dans le développement et la production de molécules à haute valeur ajoutée, à partir de microalgues répondant aux besoins de qualité et de sécurité des industries cosmétiques et biomédicales. Novacap entre ainsi au capital d’Alganelle au travers d’une prise de participation minoritaire permettant de financer le développement de la société.
Ce partenariat avec une start-up de biotechnologie de premier plan s’inscrit dans la démarche d’open-innovation développée par Novacap dans le cadre de sa stratégie de croissance et sera effectif après finalisation des démarches nécessaires.
« Alganelle a développé un savoir-faire spécifique pour la production de biopolymères à partir de microalgues dont les propriétés sont exceptionnelles pour leur capacité à fabriquer des molécules d’intérêt. Nous sommes heureux de soutenir Alganelle qui pourra s’appuyer prochainement sur les compétences industrielles et commerciales reconnues de Novacap pour accélérer ses développements en cosmétique, en pharmacie et dans le biomédical » a déclaré Pierre Luzeau, Président de Novacap. (…)”
Sources:
http://www.cosmetic-valley.com/actualite/communique-de-presse.html
http://www.alganelle.com/wp-content/uploads/2014/10/Alganelle_CP-25-11-15-VF_FR.pdf

“Les Laboratoires Science Et Mer Et Chimex Partenaires Pour Exploiter Des Macroalgues”
chimex-labo-Siegfried-MAY-e1450374345198“Rivage est un nouveau programme de recherche porté par Les laboratoires Science et mer, des spécialistes de la formulation d’actifs cosmétiques installés à Le Relecq-Kerhuon en Bretagne et qui travaillent essentiellement en sous-traitance pour des tiers.

Labellisé par les deux pôles de compétitivité Pôle Mer Bretagne et Cosmetic Valley, le programme a été admis au FUI 20. Il se déroulera sur 4 ans à partir de janvier 2016, et sera doté d’un budget global de 2,8 millions d’euros. Son objectif vise à identifier et industrialiser des familles d’actifs extraits de macroalgues brunes, récoltées dans le parc naturel marin d’Iroise situé à la pointe du Finistère et qui n’ont pas encore été exploitées dans le domaine de la cosmétique.

Trois familles d’actifs sont principalement ciblées : les anti-âge, les antimicrobiens et les anti-UV.(…)”
Source:
http://formule-verte.com/les-laboratoires-science-et-mer-et-chimex-partenaires-pour-exploiter-des-macroalgues/

“Algama Veut Mettre Des Micro-Algues Dans Nos Assiettes”
000330497_illustration_large“C’est l’histoire de trois amis d’enfance qui, leurs études terminées, décident de créer leur propre entreprise. « J’avais découvert les vertus des micro-algues pour des raisons médicales et Mathieu cherchait un projet de création d’entreprise pour sa dernière année aux Arts et métiers », explique Gaëtan Gohin, le cofondateur d’Algama.

Avec Alvyn Severien, étudiant à Paris-Dauphine, et Mathieu Goncalves Alves, Gaëtan Gohin, alors étudiant à Centrale Paris, veut travailler sur la formulation d’ingrédients alimentaires à base de spiruline, une micro-algue à haute teneur en protéines et vitamines. « Grâce à un financement de nos écoles, nous avons développé un partenariat de recherche avec le CNRS », souligne-t-il.

L’opportunité
Répondre à une demande croissante des consommateurs occidentaux pour des produits à base de protéines végétales se substituant aux protéines animales.
Algama – habile jeu de mots qui reprend la thématique des algues et le début de leurs prénoms – naît en novembre 2013. Springwave, une boisson antioxydante et revitalisante, est mise à l’étude. La ­start-up décroche 120 000 euros auprès des proches et 25 000 euros des business angels Xavier Niel, ­Jacques-Antoine Granjon et Marc Simoncini. La boisson, aujourd’hui distribuée dans les hôtels haut de gamme du groupe Accor, obtient deux prix de l’innovation au Salon international de l’alimentation en 2104. (…)”
Source:
http://www.usinenouvelle.com/article/algama-veut-mettre-des-micro-algues-dans-nos-assiettes.N367694

“Marine Biotechnology Holds Enormous Potential for Novel Products & Processes”
marinebiotechsmithersrapra2

“A new report from Smithers Rapra, The Future of Marine Biotechnology to 2025, examines the rising interest in marine biotechnology, the result of recent scientific advances that have increased knowledge of marine biodiversity and allowed the development of technology and tools to access and study marine organisms and ecosystems.

This has resulted in the recent launch of industrially relevant products to the market, creating the expectation of significant rewards in the near timescale. However, although marine bioresources hold enormous potential as a source of novel products and processes they still remain largely unexploited.

Marine biotechnology is an innovative field of research in science and engineering that encompasses the use of marine bioresources for a multitude of applications, including the production of food, fuel, materials or specific, often bioactive, compounds and may contribute to green growth and sustainable industries and prosperous communities.

Marine biotechnological advancements have already resulted in some successes in diverse fields, including human health, pharmacology, fisheries, environmental recovery or restoration, food and cosmetics industries, agriculture and chemistry. Examples of applications resulting from biotechnological developments include the use of (micro- and macro-) algae for the production of biofuels and the production of marine-derived polysaccharides, which are one of the most abundant renewable biomaterials found on land and in the oceans.

According to the report, the marine biotechnology market is still in its infancy and the boundaries for its quantification are indistinct since some of the marine biotechnology applications involve the use of non-marine bioresources. Subject to these parameters, the global market of marine biotechnology is estimated at $4.1 billion in 2015 and has the potential to reach $4.8 billion by 2020 and $6.4 billion by 2025.
The key drivers for the market are new applications of marine-derived enzymes in the cosmetics industry and use of marine algae and micro algae in biofuel production.(…)”
Sources:
http://cosmetics.specialchem.com/news/industry-news/marine-biotechnology-holds-enormous-potential-for-novel-products-processes-smithers-rapra-000179324
http://www.smithersrapra.com/products/market-reports/biomaterials/the-future-of-marine-biotechnology-for-industrial

“Fermentalg : Le Management Reconfiguré Pour Aller À L’international”
Andrew-Echatti

“La société de la chimie verte spécialisée dans la production d’huiles et de protéines issues des microalgues, et cotée depuis 2014, annonce une évolution de sa gouvernance par la dissociation des fonctions de président du conseil d’administration et de directeur général, jusqu’ici détenues par Pierre Calleja, le fondateur de Fermentalg en 2009.
Cette évolution se traduit par la nomination d’Andrew Echatti au poste de directeur général de Fermentalg, tandis que Pierre Calleja reste président du conseil d’administration.

Directeur financier de Fermentalg depuis août 2015, Andrew Echatti avait en charge la gestion financière de l’entreprise, les relations avec les investisseurs et l’accompagnement de la direction générale dans la mise en place et le pilotage des partenariats scientifiques, industriels et commerciaux. Il dirigera désormais l’ensemble des activités opérationnelles de la société en collaboration avec Hywel Griffiths, directeur scientifique de Fermentalg. Andrew Echatti cumule provisoirement les deux fonctions de directeur financier et directeur général dans l’attente de la nomination de son successeur aux finances.(…)”
Source:
http://www.greenunivers.com/2015/12/fermentalg-le-management-reconfigure-pour-aller-a-linternational-136851

“L’Ozone Affecte La Concentration Des Molécules Odorantes Des Fleurs”

“Une étude hispano-finlandaise a mis en évidence une diminution de la distance de détection des fleurs par les insectes pollinisateurs.

honeybee_1024-1024x300
L’ozone est un polluant qui participe au déclin de la pollinisation en empêchant les animaux pollinisateurs de repérer les plantes.

Comment ? En détruisant les molécules odorantes émises par les fleurs. Pour mettre en évidence ce phénomène, des chercheurs ont mené une série d‘expériences mettant en jeu la moutarde noire et les bourdons terrestres. Ils ont enfermé des fleurs de moutarde et les ont exposées à deux niveaux de pollution par l’ozone : 80 ppm et 120 ppm.

Les scientifiques ont ensuite mesuré l’évolution de la concentration des molécules odorantes de la fleur de moutarde le long de tubes à l’intérieur duquel circulait le mélange air des plantes/ozone. Le tout sur une distance de 4,50m. Dans le cas d’une pollution à 80ppm, la concentration de molécules odorantes diminue sensiblement à une distance d’à peine 1,50m. Pour une concentration d’ozone de 120ppm, la dégradation des composés émis par la fleur de moutarde est comprise entre 26 et 31% au bout des 4,50m de tubes.

Ces travaux parus dans New Phytologist prouvent que l’ozone s’attaque directement au message odorant émis par les plantes, diminuant son rayon d’action. L’équipe a complété son étude en proposant à des bourdons terrestres de se diriger soit vers un tube exhalant l’air émis par les fleurs de moutardes sans ajout d’ozone, soit vers un autre proposant de l’air pollué. Les bourdons se sont dirigés en masse vers le signal non dégradé. Pour les chercheurs, la pollution par l’ozone affecte ainsi le comportement des insectes.(…)”
Sources:
http://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/lozone-affecte-la-concentration-des-molecules-odorantes-des-fleurs-28716/

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/nph.13620/abstract

https://plantesetparfums.wordpress.com/2015/09/09/ozone-can-reduce-a-flowers-scent-thats-critical-for-attracting-pollinators/