Actualités Médecine

Thèmes: Synthèse améliorée de molecules anti-cancéreuses; CRISPR-Outil Moléculaire pour soigner des maladies héréditaires et cancers; Ibuprofen en patch; Nouvelles connexions en Santé

Recherche

“Une Équipe De Chimistes Améliore La Synthèse De Molécules Anti-Cancéreuses Prometteuses.”
14touch

“Les molécules de cortistatine (à ne pas confondre avec le neuropeptide du même nom) ont été isolées en 2006, et elles ont révélé depuis d’intéressantes propriétés antiprolifératives. De ce fait, elles intéressent beaucoup les scientifiques développant de nouvelles stratégies thérapeutiques dans la lutte contre le cancer, mais aussi contre l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Cependant, il est difficile de recueillir la cortistatine à partir de source naturelle. La synthèse chimique de cette molécule organique complexe est donc devenue un objet de recherche à fort enjeu. Récemment, une contribution significative dans ce domaine a été apportée par une équipe de chimistes de l’Université de Hong Kong (HKU) dirigée par le professeur Pauline Chiu. Les chercheurs du département de chimie ont réussi à mettre au point une méthode de synthèse complète de deux molécules de cortistatine, les cortistatine A et J. Ces molécules pourraient constituer un nouvel outil pharmacologique pour réduire la croissance tumorale. (…)”
Sources:
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/diplomatie-scientifique/veille-scientifique-et-technologique/hong-kong/focus-dossiers-scientifiques-approfondis/article/une-equipe-de-chimistes-de-la-university-of-hong-kong-ameliore-la-synthese-de
http://www.hku.hk/press/news_detail_13679.html
http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/chem.201502890/abstract

“CRISPR, L’Outil Moléculaire Qui Pourrait Permettre De Soigner Des Maladies Héréditaires Et Certains Cancers”
photo-front-article

“La technologie des ciseaux moléculaires devrait permettre à la médecine de faire un bond de géant dans le traitement des maladies génétiques et de certains cancers… Elle soulève au passage des interrogations éthiques.
C’est « la Ford T de la génétique », selon l’heureuse formule d’un prof de droit à Stanford. Comme la mythique voiture a mis le monde sur roues et renvoyé aux oubliettes les prototypes poussifs de l’ère préindustrielle, la technologie CRISPR (encore appelée CRISPR Cas9), primée jeudi dernier par la revue américaine Science comme invention de 2015, est en passe de bouleverser nos vies. D’ici à quelques années, cet outil moléculaire disponible dans plus de 3.000 labos sur la planète devrait permettre de soigner des maladies héréditaires et même certains cancers. À plus long terme, il pourrait inaugurer l’avènement d’un homme génétiquement modifié capable de transmettre ses gènes corrigés à sa descendance.

« Un couteau suisse » pour la génétique
Il y a trois semaines, une conférence internationale était organisée à Washington pour réfléchir à cette révolution qui peut modifier notre espèce. Pourquoi une découverte, vieille seulement de deux ans et demi, suscite-t-elle autant d’espoirs? « Nous disposions déjà d’autres méthodes d’édition du génome mais elles étaient très compliquées à utiliser. CRISPR est le graal qu’on attendait pour booster la thérapie génique : simple, précis, efficace, peu coûteux », résume Jacques Tremblay, professeur à l’université Laval au Canada. Pour la biologiste française Emmanuelle Charpentier, qui l’a développé en 2012 avec l’Américaine Jennifer Doudna, CRISPR est « un couteau suisse » servant à corriger l’ADN défectueux, « un peu comme un logiciel de traitement de texte » pour « éditer » ou « corriger » un document. Ces fameuses fonctions « rechercher » et « remplacer » de Word qui facilitent à la fois repérage et corrections.

CRISPR… Cet acronyme bizarre, « crispant » comme l’a récemment écrit une chercheuse française, renvoie à son origine. « Cette technique a été inspirée par un système qui existe chez les bactéries pour se protéger des agressions virales externes », explique le biologiste de la reproduction Pierre Jouannet, missionné au récent congrès de Washington par l’Académie de médecine. « Le trait de génie, qui vaudra peut-être un Nobel à ses découvreuses, c’est de s’être rendu compte que ce mécanisme naturel pouvait fournir un outil utile et de l’avoir adapté pour l’utiliser dans des cellules d’organismes supérieurs », abonde Bertrand Jordan, biologiste moléculaire.
Le « couteau suisse » est composé de plusieurs éléments : un super ciseau moléculaire (une protéine qui coupe l’ADN appelée Cas9) ; un segment d’information génétique (ARN guide) qui s’associe à la protéine et la guide vers l’endroit voulu dans l’ADN ; un segment d’ADN portant la « bonne » séquence. « On les injecte en même temps dans la cellule, poursuit Bertrand Jordan. La séquence non mutée introduite en même temps que Cas9 et que l’ARN guide vient alors remplacer celle d’origine et corrige la mutation présente dans l’ADN de la cellule. »(…) »
Sources:
http://www.lejdd.fr/Societe/Sciences/CRISPR-l-outil-moleculaire-qui-pourrait-permettre-de-soigner-des-maladies-hereditaires-et-certains-cancers-765047
http://www.slate.fr/story/111959/decouverte-scientifique-annee-2015

Innovation

“Ibuprofen Put In Patch for Pain Relief”
ibuprofen_SI_850“The common pain reliever ibuprofen is usually administered in pill form; however, researchers at the University of Warwick and its spinoff company, Medherant, have found a way to put ibuprofen in a skin patch.
Made up of a polymer matrix, the transparent patch is sticky enough to hold onto the skin, regardless of its high drug content, which can be up to 30% of the patch’s weight.
The patch is able to deliver a high dose of the painkiller to the applied area for up to 12 hours at a steady rate.
The benefit to using the patch over the oral pill is the ability the patch has in healing chronic conditions such as back pain or arthritis, without the risk of side effects such as heart complications and stroke.
“Many commercial patches surprisingly don’t contain any pain relief agents at all; they simply soothe the body by a warming effect,” said David Haddleton, research chemist at University of Warwick. “Our technology now means that we can for the first time produce patches that contain effective doses of active ingredients such as ibuprofen for which no patches currently exist. »
Source:
http://www.skininc.com/treatments/wellness/alternativetherapies/Ibuprofen-Put-In-Patch-for-Pain-Relief-362441181.html

Technologies

«Healthcare Connect»: L’émission E-Santé
RI_Ds“Frenchweb vous présente le tout premier numéro de l’émission «Healthcare Connect», en partenariat avec Interaction HealthCare. Au programme, les nouvelles opportunités business dans le secteur de la e-santé, à la rencontre de ces nouveaux acteurs, mais aussi des questions juridiques, éthiques et personnelles que ces boulerversements technologiques soulèvent.
Source:
http://www.frenchweb.fr/nouveau-healthcare-connect-lemission-e-sante/217842

Publicités