Actualités Huiles Essentielles

Thèmes : Ottignies: Parfum diffusé en clinique; Malleville-sur-le-Bec- Neutralisation des odeurs au Centre de Valorisation des déchets

“Ottignies: Du Parfum Diffusé Dans Les Couloirs De La Clinique Saint-Pierre”
875216896_B977339172Z.1_20151215095348_000_G4E5QGOQ0.1-0

“Forts d’une enquête réalisée en 2014 afin de déterminer les besoins et les attentes des patients ainsi que de leurs familles, les responsables de la clinique Saint-Pierre ont installé des diffuseurs dans les couloirs de certains services. Un concept pouvant garantir une odeur fraîche et agréable à laquelle 76 % des patients interrogés étaient favorables. « Il faut dire que la diffusion d’huiles essentielles dans les quatre services hospitaliers retenus avait un intérêt particulier vu la présence importante de pathologies variées infectieuses, plaies nauséabondes, incontinences, odeurs médicamenteuses, odeurs de mauvaise hygiène corporelle, vomissement… », détaille la direction.
Quatre à six diffuseurs d’huiles essentielles automatiques fleurissent ainsi dans les couloirs de chaque service. Ces huiles sont 100 % naturelles et totalement inoffensives. (…)”
Sources:
http://www.lacapitale.be/1444965/article/2015-12-15/ottignies-du-parfum-diffuse-dans-les-couloirs-de-la-clinique-saint-pierre
http://www.rtl.be/info/regions/brabant-wallon/une-clinique-d-ottignies-tente-une-experience-innovante-avec-des-huiles-essentielles-chaque-service-a-son-odeur–781244.aspx

“Déchets. Le Centre De Valorisation Se Met Aux… Huiles Essentielles ! »
he“Le site de valorisation des déchets de Malleville-sur-le-Bec continue de se mettre au vert. En effet, un nouveau système de neutralisation des odeurs vient d’être installé.
Le centre de traitement et de valorisation (Cetraval) des déchets de Malleville-sur-le-Bec fait à nouveau parler de lui. Cette ancienne briqueterie, qui abrite aujourd’hui pas moins de 26 000 tonnes annuelles de déchets (ordures ménagères de l’ouest de l’Eure, encombrants, plâtres et déchets industriels) répartis dans sept casiers (sécurisés) d’enfouissement des déchets, vient de se doter d’un nouveau système de neutralisation des odeurs, et compte bien s’agrandir, en 2016, avec la construction d’un nouveau casier.

Plus d’odeurs grâce aux huiles essentielles
Le problème n°1 du Cetraval est celui des odeurs. En effet, le septième casier d’enfouissement des déchets, actuellement en cours d’exploitation, est « à l’air libre » sur une surface d’un hectare. De quoi laisser s’échapper des odeurs nauséabondes et rendre mécontents les habitants des communes voisines. « Nous sommes installés là depuis 40 ans, et nous voulons y rester. Pour cela, il nous faut être acceptés par la population et faire tout pour lui nuire le moins possible », avance le président du SDOMODE (Syndicat de destruction des ordures ménagères de l’Ouest de l’Eure), Jean-Pierre Delaporte.

Alors, pour résoudre ce problème, le centre avait mis en place, il y a plusieurs années, un système anti-odeur à base d’eau. Un procédé qui fonctionnait sur tout le site, mais qui a rapidement eu ses limites, notamment lors des périodes de gel. Alors, à la mi-octobre dernier, les têtes pensantes du Cetraval se sont penchées sur un nouveau procédé français, à base d’air. « Nous avons mis en route des surpresseurs, qui envoient de l’air et le produit correctif à base d’huiles essentielles, dans des manches à air, installés tout autour du dernier casier », explique Sébastien Fabre, directeur du site. Une méthode simple, peu coûteuse pour le site (45 000 € TTC) mais efficace, aux dires des membres du centre de traitement. (…)”
Source:
http://www.leveilnormand.fr/2015/12/17/dechets-le-cetraval-se-met-aux-huiles-essentielles/

Publicités