Le Matériau qui se Répare Lui- Même

« En collaboration avec la Nasa, une équipe de chimistes du Michigan est en train de concevoir un matériau à l’incroyable propriété : il pourrait se régénérer tout seul.

nasa_6Pensé avant tout pour un usage spatial, le matériau « capable de se régénérer tout seul » répond à un besoin de sécurité. Que ce soit dans la stratosphère ou dans l’espace, il y a toujours des risques d’impact, qui, même s’ils sont minimes peuvent endommager gravement la carlingue de l’appareil (avion, fusée, station orbitale…). Il faut, à ce moment, que le trou soit rapidement colmaté si l’on ne veut pas perdre tout l’oxygène par exemple. Ce qui serait fatal à l’équipage.

Le matériau mis au point rend moins vulnérables ces appareils en leur permettant de se régénérer eux-même. Composé de trialkylborane, de la famille des alkylboranes, il a la capacité de se solidifier au contact de l’air. C’est le principe de la polymérisation, « ce procédé par lesquels des petites molécules réagissent entre elles pour former des molécules de masses molaires plus élevées ».

Pour s’assurer du procédé, les chercheurs ont tenté une expérience. Ils ont inséré entre deux couches de plastiques (solides donc) une espèce de résine liquide contenant le trialkylborane. Puis ils l’ont perforé avec une balle de fusil. La brèche n’aurait pas mis plus d’une seconde à se colmater grâce à la réaction avec l’oxygène.

Le procédé n’est pas nouveau, mais c’est la première fois qu’il est aussi rapide. Quand il fallait compter une à plusieurs heures pour le rebouchage d’un trou avec d’autres produits, ici, une voire quelques secondes sont suffisantes. Et c’est évidemment le plus qui devrait faire la différence. »


Source:
Article par Sébastien Tribot
http://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/materiaux-innovants-nano-thematique_6342/le-materiau-qui-se-repare-lui-meme-article_297424/

Cet article n’engage que son auteur/ This article is the sole responsibility of the author

Publicités