Des Chercheurs Développent des Batteries à partir de Champignons

« Une équipe d’une université californienne élabore des batteries d’un nouveau type, avec une anode fabriquée à partir de champignons de type portobello.
5616418466c86791-2000x0

La pile de votre téléphone se trouve peut-être sur votre planche à découper.
Avec les ventes de smartphones en perpétuelle croissance et le développement de la voiture électrique dans le monde, la question des batteries est devenue en quelques années l’un des enjeux majeurs de la recherche. Les laboratoires tentent de trouver de nouveaux matériaux, capables à la fois d’assurer les meilleurs rendements énergétiques possibles, tout en ménageant l’environnement, et en gardant à l’esprit les impératifs économiques.

Le champignon de cuisine, comme le portobello, pourrait bien être l’un d’entre eux et remplacer le graphite (naturel ou synthétique), utilisé dans la fabrication des anodes des batteries au lithium.

C’est l’école d’ingénieur Riverside Bourns, de l’université de Californie, qui s’est intéressée aux propriétés de ce matériau naturel. Outre son faible coût et son aspect écologique, le champignon présente, selon les ingénieurs qui ont conduit ces recherches, des propriétés intéressantes qui en feraient un élément idéal pour concevoir une batterie.

La performance de la batterie s’améliorerait avec le temps

Doté d’une grande contenance en carbone, le champignon présente comme principal avantage celui d’être poreux. Ses milliers de petits pores offrent plus d’espace pour le liquide, et donc le stockage et les transferts de l’énergie.

Mieux encore, les chercheurs ont constaté que la haute teneur en sel et en potassium du champignon avait tendance, avec le temps, à « activer plus de pores », et ainsi à élever la capacité de la batterie. Bref, le monde à l’envers, explique Brennan Campbelle, un étudiant du programme :

Avec des matériaux comme celui-là, la durée d’utilisation des futurs smartphones pourrait s’allonger après plusieurs cycles, plutôt que de diminuer, à cause de ces pores aveugles qui s’activeraient dans cette architecture de carbone, au fur et à mesure des cycles de charge du téléphone.

Il y a un an, le même laboratoire avait développé une batterie au lithium conçue avec du silicium de taille nanoscopique, issu du sable de mer. »


Source:
http://www.itele.fr/insolite/video/des-chercheurs-developpent-des-batteries-a-partir-de-champignons-139450

Cet article n’engage que son auteur/ This article is the sole responsibility of the author

Publicités