Histoire de Parfums à Versailles…et Ateliers de Novembre

« Si je vous dis : Marie-Antoinette, Osmothèque, Macaron, Nez, huiles essentielles vous me répondez… ? D’abord que je suis folle mais ce n’est pas la bonne réponse ! Il s’agit du parfum ! Et oui, fascinant, ensorcelant, nourri parfois de mythes, le parfum est partout ! Et surtout à Versailles ! En Histoire, en santé, et surtout en cuisine, tour d’horizon du parfum local sous toutes ses coutures…ou presque !

Flacons-de-parfums-Osmotheque-800x600_visuel_miniature“Notre langage ne vaut rien pour décrire le monde des odeurs” Disait Patrick Suskin dans son livre « Le parfum ». Et pourtant le parfum ne cesse de fasciner. Utilisé depuis la nuit des temps, en offrande aux dieux, en philtre d’amour ou – moins glamour – pour lutter contre l’air putride et les maladies, sa présence suscite encore aujourd’hui un effet enivrant et séduisant… Mais pas seulement ! Voici comment à Versailles, le parfum ne cesse de se manifester !

Précédemment à Versailles

Versailles est très liée à l’histoire des parfums. La ville royale fut, dès le XVIIème siècle, le berceau du métier de parfumeur tel qu’on le conçoit aujourd’hui !

Afin de fournir aux souverains et à la cour les produits les plus sophistiqués, les artisans ont longtemps rivalisé de génie pour créer fragrances, mais aussi sachets, gants et éventails parfumés qui constituaient des éléments obligés de la parure du courtisan. C’est sous le règne de Louis XIV que la parfumerie est élevée au rang d’art. On surnomme même le Roi Soleil « le roi le plus fleurant du monde » et la cour de France est quant à elle rebaptisée « Cour parfumée ». La Cour des Senteurs ne pouvait alors trouver meilleure place qu’à Versailles !

Le Parfum de Marie-Antoinette

On a vanté les vertus du parfum mais parfois celui-ci a des effets dévastateurs, toujours à Versailles ! Et c’est Marie-Antoinette qui en aurait fait les frais !

On sait qu’elle était totalement fan de jasmin, de la fleur et du parfum, qu’elle portait régulièrement Et bien il est dit qu’au moment de la révolution, c’est l’huile de jasmin pour ses cheveux qui trahit Marie-Antoinette, alors en fuite. Reconnue avec le roi, elle est dénoncée par le cocher intrigué par cette « odeur de majesté », raconte l’historienne et écrivaine Elisabeth de Feydeau. Triste sort pour le parfum. Auquel le restaurant Lenôtre à Versailles a voulu remédier, en créant, des siècles plus tard, à l’occasion de l’ouverture de la Cours des Senteurs justement, le macaron que Marie-Antoinette aurait adoré, à la vanille…et au jasmin !

Le Conservatoire à Parfums

Entre Histoire et savoir-faire autour du parfum, l’ Osmothèque de Versailles est le lieu de rendez-vous des « nez » parfumeurs, créateurs et amateurs de fragrance. Ayant pour vocation de transmettre l’histoire du Parfum et des parfums de l’Antiquité jusqu’à nos jours, et même de faire renaître des parfums disparus, le lieu propose de rencontrer des osmothécaires-parfumeurs et de vous initier à la classification des parfums à l’occasion des séances classiques proposées plusieurs fois par mois.

Osmotheque-Versailles-flacons-parfum-800x600_visuel_miniature

Un Macaron royal…et parfumé !

Si le péché mignon de Marie-Antoinette demeure le jasmin, celle-ci avait un petit faible également pour la rose. Et c’est cette seconde fragrance qui a inspiré les boutiques et restaurants du coin, et notamment le Monument Café et ses douceurs historiques : des clémentines «façon Marie-Antoinette», infusées dans un thé à la Rose du Potager du Roi et accompagnées d’une chantilly façon Vattel ! Vous avez de la chance, les 14 et 22 novembre, le Chef des lieux vous apprend même à les faire !

Un Atelier qui a du Nez !

Pour finir, Patrick Suskin toujours, a écrit “Qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le cœur de l’humanité”.

Alors, si vous aussi, le parfum vous intéresse, Marie Pier Lecard, parfumeuse de métier , détient un atelier de senteurs à Saint-Germain, qu’elle se propose de vous ouvrir le 14 novembre pour Goûts d’Yvelines, afin de tester vos connaissances olfactives…et gustatives ! Le lendemain, elle va même jusqu’à déplacer son atelier à Versailles, berceau du parfum vous l’aurez compris, afin de partager ses connaissances avec vous, lors d’une animation où votre nez va faire le plein d’odeurs !!

Découvrez ces animations ci-dessous !

atelier1 atelier2


Source:
Article de Julie Raibaud
http://www.goutsdyvelines.fr/recette-cuisine-astuce/parfum-versailles-Marie-Antoinette

Cet article n’engage que son auteur/ This article is the sole responsibility of the author

Publicités