Fragrance Du Bois & Asia Plantation Capital Team-up to Source 100 % Natural Oud Oil

 « Fragrance Du Bois has taken the bold move to acquire and own its very own source of one of the world’s most sought after perfume ingredients, oud »

Oud (also known as agarwood) comes from the Aquilaria tree, and is in extraordinarily high demand, particularly from high-end brands in the fragrance industry who are clamoring to secure their own sustainable supplies. Natural Oud is an incomparable ingredient, lending a fragrance a unique, animalic aroma, and providing unrivalled depth and longevity.

oudfragranceOud Oil for Perfumes

Supplies of Oud are dwindling, with the Aquilaria tree having been harvested to near extinction in the wild due to the irresponsibility and greed of illegal loggers.

This is a situation that certain plantation owners, in particular Asia Plantation Capital, have taken upon themselves to redress, but demand for pure, natural Oud continues to outstrip supply, with prices on a rising trend for more than 140 years – since records began, in fact.

As with all valuable substances, synthetic products have been created to meet the growing demand, but industry experts and perfumers all agree that there is nothing like the real thing, and never will be. With demand increasing, and supplies finite and dwindling, Fragrance Du Bois perceived the trend, and set out to work with leading plantation companies to help grow the fabled Aquilaria tree and create a sustainable, renewable, and ethically sound supply of Oud for their exquisite products.

Fragrance Du Bois is now working alongside award-winning sustainable plantation company Asia Plantation Capital, whose plantations in Southeast Asia are now providing sustainable supplies of Oud to the perfume brand. The partnership is enabling Fragrance Du Bois to go from strength to strength, with a guaranteed supply of 100 % natural, pure Oud being an essential and integral element in all its remarkable fragrance creations.

All the Oud used by Fragrance Du Bois is CITES certified and guaranteed as to source, being both legal and sustainable, with respect shown for the environment, as well as the communities that live in and around the plantations on which the Aquilaria trees are grown.

Fragrance Du Bois has already achieved recognition in the global fragrance industry, and is making waves on the market with its expanding range of original, Oud-based perfumes and associated products. Demand is growing, and as a result, Fragrance Du Bois is now adding to its boutiques in Singapore, Kuala Lumpur and Bangkok, with new outlets opening in Dubai, London, Paris, Luxembourg and Geneva between now and the early part of 2016.

This expansion has led to Fragrance Du Bois’ decision to acquire its own Oud (agarwood) and perfume oil plantations. They will be managed by Asia Plantation Capital, whose investment in proprietary technology has helped in no small way to save the Aquilaria tree from extinction, and will be expanding in terms of the species being grown to include patchouli, vetiver, tonka beans, bamboo, rose, pine, cypress and lemongrass, with many others in the pipeline.

Thanks to the relationship with Asia Plantation Capital, Fragrance Du Bois will soon be able to safeguard its own supplies, not only of the highly-valued and sough after Oud, but also a range of other premium perfume oils, all guaranteed as to source, purity and quality.

Nicola Parker, Brand Director of Fragrance Du Bois, said, « This is something we have been planning for a long time, and is designed to build on the unique success of our ‘Soil to Oil to You’ story that has captured the imaginations of so many people. We can now expand to include other natural oils we use in our perfume creations. I can remember the whole buzz Anita Roddick created in the industry when she developed the Body Shop brand and range using natural and sustainable ingredients. By working with the experts at Asia Plantation Capital, we have been able to take this concept a stage further, so that we actually grow our own ingredients and, in due course, even refine them ourselves. »

Parker concluded, « In today’s consumer markets we find that our clients are not only conscience of where their products come from, but also their quality and purity. We believe that we are now the only luxury perfume brand that can actually do this, and we stand behind our ‘Soil to Oil to You’ mantra as the key to everything we do and all the fragrances we create for our growing chain of boutiques. »

Fragrance Du Bois has entered into agreements to establish its own plantations in Malaysia, and acquire mature agarwood tree plantations from Asia Plantation Capital in Thailand. In addition, the brand is looking at future acquisitions in India and Indonesia, to provide a comprehensive range of high quality regional products. This will allow its core Fragrance Du Bois range of perfumed candles, perfumed wood chips and oils to be home-grown and sustainably produced.

As an adjunct to this, Fragrance Du Bois’ perfume creation business, Oud Du Bois, is in place to create fragrances for other international brands and perfume houses, using the pure Oud oil it will be growing itself, along with other 100% sustainable and natural oils.

« Obviously we have a very close relationship with Fragrance Du Bois, » said Gary Crates, European CEO for Asia Plantation Capital.

« Indeed, we are founding partners in the business and have invested heavily in the early seed capital and development of the brand. That said, it’s very rewarding to see the brand now expanding and owning its own plantations under our management. Interestingly enough, this is a trend we are now seeing with other major perfume houses and brands.

We are currently in the final stages of establishing similar sustainable and verifiable Oud and mixed species supply chains with several of them. We believe that this is a growing trend in the global retail business, where major brands have to get more involved in their supply chains, especially where natural substances are concerned.

In the case of agarwood, which is endangered, a greater involvement becomes an ethical imperative. The companies we are working with now have all identified this trend, and have also realized that it makes good commercial sense to not only safeguard their own supply chain, but also to be able to secure products at a discount to open market prices.

Add this to the attendant sustainability and ethical approach, » Crates concluded, « and you have the triple bottom line that we are all looking for in today’s business world. »

Initially, Fragrance Du Bois will be investing more than USD5million over the next 12 months, in plantations that will be managed by Asia Plantation Capital, financed by private equity and perfume industry partners who have recently joined the company. »


Source:
http://cosmetics.specialchem.com/news/industry-news/fragrance-du-bois-asia-plantation-capital-natural-oud-oil-000178066
Cet article n’engage que son auteur/ This article is the sole responsibility of the author

Publicités

Des Extraits de Plantes Médicinales comme Nouveaux Médicaments contre le Cancer

 « Une équipe du Département de chimie médicinale de la Faculté de Pharmacie de Strasbourg a mené des travaux sur les Flavaglines.
Laboratoire de chimie (Illustration)

C’est peut-être l’avenir du traitement anticancéreux qu’ont mis en lumière le Dr Laurent Désaubry et son groupe de recherche du Département de chimie médicinale de la faculté de pharmacie de Strasbourg. Dans le cadre de recherche sur les mélanomes, l’équipe strasbourgeoise – spécialisée dans la conception et la synthèse de nouvelles molécules anticancéreuses – a découvert les bienfaits des flavaglines.

De quoi s’agit-il ?

Les flavaglines sont des extraits de plantes médicinales du sud-est asiatique, que l’on retrouve notamment au Vietnam ou au Cambodge. « Elles sont utilisées en médecine chinoise pour l’asthme ou les inflammations cutanées, mais elles restent assez mal connues », indique le Dr Laurent Désaubry.

Quels en sont les effets ?

« On a découvert que ces composés permettent l’augmentation des effets de la chimiothérapie mais aussi la diminution des effets secondaires de manière spectaculaire », poursuit-il.

Et en plus de retarder la croissance des tumeurs, les chercheurs ont démontré que les flavaglines prolongent l’efficacité des médicaments. « Le vémurafenib a été présenté comme un médicament révolutionnaire dans le traitement du mélanome métastatique mais il perd de son efficacité entre six mois et un an. Le composé (les flavaglines) augmente la sensibilité au traitement », explique le Dr Laurent Désaubry.

Comment ont été financés ces travaux ?

Si le laboratoire strasbourgeois est le seul à se concentrer et travailler sur les flavaglines, il s’est néanmoins associé avec une vingtaine d’autres laboratoires internationaux pour ces recherches.

« On a eu un gros support financier, sans quoi rien n’aurait été possible », poursuit le chercheur strasbourgeois citant la Fondation Arc et l’AAREC filia research.

Lundi, un chèque de 25.000 euros a d’ailleurs été remis par la Fondation Arc à l’équipe du Dr Laurent Désaubry pour leurs travaux. « On soutient les projets de recherche importants, innovants et non-conventionnels. On est une sorte d’accélérateurs, de tremplins pour les chercheurs et leurs projets », estime André Hochberg, représentant de la fondation qui s’intéresse exclusivement à la recherche sur le cancer. Cet organisme a financé 22 nouveaux projets de recherche en cancérologie en Alsace pour un total de 1,8 million d’euros. »


Sources:
Article d’Alexia Ighirri :
http://www.20minutes.fr/strasbourg/1707031-20151012-extraits-plantes-medicinales-comme-nouveaux-medicaments-contre-cancer

http://www.medisite.fr/a-la-une-une-nouvelle-plante-aux-vertus-anti-cancer.946319.2035.html
http://sciencepost.fr/2015/10/molecule-dun-arbuste-asiatique-lutter-contre-cancer-de-peau/
http://www.sciencesetavenir.fr/sante/cancer/20151013.OBS7519/une-nouvelle-molecule-prometteuse-pour-lutter-contre-le-cancer-de-la-peau.html

Cet article n’engage que son auteur/ This article is the sole responsibility of the author

Teintures Végétales : 11 Plantes Annoncent la Couleur

« Profitez des congés de la Toussaint pour visiter, dans le cadre du Festival International des jardins de Chaumont (ouvert jusqu’au 1er novembre) une création paysagère particulièrement originale.
À la fois plantation et atelier d’artisan, le «Jardin du teinturier» conçu par les architectes Carine Balayn et Éric Sartre, avec Dorian Dietschy et Chloé Martin, met l’accent sur le pouvoir colorant de certaines plantes, qui furent depuis l’Antiquité et jusqu’à la révolution industrielle, la source principale des pigments utilisés par l’humanité pour teindre les tissus ou confectionner des peintures.
XVMdce1db46-66c2-11e5-9a21-23daa8ae8265-267x400Le «Jardin du teinturier» au Festival de Chaumont-sur-Loire, entre Blois et Tours.

Rubia tinctoria (la garance des teinturiers), Isatis tinctoria (la guède ou pastel), mais aussi Anthemis tinctoria, Asperula tinctoria, Alkanna tinctoria…: ces végétaux, dont le nom latin trahit la fonction, ont un passé haut en couleur.

Le bleu extrait du pastel (I. tinctoria), par exemple, que les peintres du XIIe siècle utilisaient pour représenter les vêtements de la Vierge Marie avant qu’il ne devienne la couleur officielle des armoiries des rois de France, toujours en hommage à la mère du Sauveur, fit la fortune de régions entières.

Pays de Cocagne

Cette plante, d’allure modeste, botaniquement proche du chou et de la moutarde, valut en effet au Lauragais, triangle de terre situé entre Toulouse, Carcassonne et Albi où elle était cultivée à grande échelle, d’être surnommé, au XVIe siècle, le «Pays de cocagne».
L’expression, synonyme aujourd’hui de richesse, provient du fait que les «coques» ou «coquagnes» issues de la transformation du pastel se vendaient à prix d’or. Trois siècles auparavant, la waide ou guède, l’autre nom du pastel était produite en Picardie. L’abondance, là aussi, était telle que c’est grâce aux dons des riches marchands qui en faisaient commerce que la cathédrale d’Amiens put être reconstruite après l’incendie de 1218.

Mais la fortune, comme la roue, tourne. À partir du XVIIe siècle, la culture dans les colonies du Nouveau Monde, de l’indigotier (Indigofera tinctoria), une plante d’origine indienne (comme son nom l’indique) dont les feuilles étaient bien plus chargées en principe colorant que le pastel, mis fin à l’âge d’or du Pays de cocagne.

Mais il n’y avait pas que le bleu.
Pour le jaune, la plante «de grand teint» (c’est-à-dire dont les pigments résistaient bien au lavage et à la lumière) favorite des teinturiers était la gaude (Reseda luteola). On trouve ses équivalents chez les populations précolombiennes d’Amérique centrale et du Sud: le cosmos sulfureux (Cosmos sulphureus) et les dahlias. Mais ces derniers, importés en Europe à la fin du XVIIIe siècle pour être mangés, à l’instar des pommes de terre, ne détrônèrent pas la gaude comme l’indigo le fit avec le pastel.

«Rouge garance»

Le «rouge garance» (Rubia tinctoria) fit lui aussi la prospérité de régions entières (Alsace, Vaucluse…). Le souvenir de cette plante dont les pigments écarlates étaient extraits de sa racine, évoque surtout les fantassins de la guerre de 1870, décimés par les Prussiens à cause de leur képi et de leur pantalon rouge vif, bien trop voyants. Mais, comme l’explique Élisabeth Dumont dans son livre Teindre avec les plantes, (Ulmer, 14€95), on ne pourra pas lui imputer la responsabilité des morts des premières batailles de 1914: à cette époque, le rouge d’alizarine des uniformes, produit industriellement, avait déjà remplacé la garance.

Si plupart des pigments utilisés aujourd’hui sont d’origine synthétique, les teintures naturelles ont gardé leurs lettres de noblesse grâce au travail de passionnés qui ont su les redécouvrir pour en faire une activité plaisante et à la portée de tous.

En compulsant l’herbier des plantes tinctoriales réalisé par Michel Garcia (De la garance au pastel, Edisud, 18€), on est surpris par la variété des plantes que s’y prêtent. Le témoignage d’un amoureux du pastel, Henri Lambert (disparu prématurément en 2010), qui avait remis au goût du jour l’extraction du célèbre pigment bleu conclut cet ouvrage passionnant. L’entreprise, le Bleu de Lectoure, qu’il a fondée a été récemment décorée par le label d’État «Entreprise du Patrimoine Vivant» pour l’excellence des savoir-faire français. Un bel hommage posthume.

Garance, pastel, indigo… :

Les plantes tinctoriales ont fait la fortune de régions entières avant que leurs pigments ne soient synthétisés industriellement. Venez les admirer au Festival international des jardins de Chaumont (Loir-et-Cher) qui leur consacre une exposition. »

XVMe424b8a4-6d0e-11e5-ae32-ed372150c408-805x453Les feuilles bleuâtres du pastel ( Isatis tinctoria) doivent subir deux étapes de fermentation avant de libérer leurs beaux pigments bleus et être transformées en «coques» ou «coquagnes». D’où le nom de «pays de cocagne», synonyme aujourd’hui de richesse, attribué à la région du Lauragais, au sud de Toulouse, dont la culture du pastel fit la fortune au XVIe siècle.

XVMda60183e-65d1-11e5-93dc-f09188a88bc7-805x453La garance des teinturiers ( Rubia tinctoria) dont on extrait de la racine un beau rouge vif fait partie des «teintures grand teint» ainsi nommées car elles offrent une très grande résistance au lavage et à la lumière

XVMf932fb5c-65ca-11e5-93dc-f09188a88bc7-805x453La gaude ( Reseda luteola) a longtemps été considérée comme la source de couleur jaune la plus «solide» en teinture. Aujourd’hui protégée, il vaut mieux la semer dans son jardin plutôt que de la cueillir si l’on veut profiter de ses longues tiges fleuries.

XVMa0a46cda-65cc-11e5-93dc-f09188a88bc7-805x453L’indigo des Indes ( Indigofera tinctoria) est une légumineuse dont on extrait des feuilles une belle teinte bleue. Originaire d’Orient, elle fut, dans un premier temps, rejetée en France car elle faisait une concurrence «déloyale» au pastel

XVM40161b52-6dab-11e5-9c6d-3bab5d949a39-805x453En plus de ses nombreux usages domestiques, la tanaisie ( Tanacetum vulgare) a longtemps servi à la production de belles teintes, du jaune au bronze.

XVMfe5950be-65ce-11e5-93dc-f09188a88bc7-805x453Les fleurs de dahlia contiennent de nombreux colorants jaunes. Ainsi, un bain de fleurs sèches bouillies dans l’eau pendant une heure suffit pour teindre un tissu préalablement traité avec de l’alun.

XVM47f66490-65d0-11e5-93dc-f09188a88bc7-805x453L’enveloppe des fruits du noyer ( Juglans regia L.), ou brou de noix, donne de très beaux bruns. Il figure avec la garance, le pastel et la gaude parmi les teintures «grand teint».

XVMa8844ff2-65d0-11e5-93dc-f09188a88bc7-805x453Importée d’Amérique du Nord, la phytolaque (Phytolacca decandra) est aujourd’hui considérée comme une plante invasive, mais ses baies macérées donnent de magnifiques colorations rouges et roses.

XVM32c6c64a-65d1-11e5-93dc-f09188a88bc7-805x453La carotte sauvage ( Daucus carota L.), facile à trouver et à repérer, colore les tissus d’un jaune très lumineux.

XVMe6083926-65d3-11e5-93dc-f09188a88bc7-805x453Les baies du nerprun purgatif ( Ramnus catharticus L.) servaient autrefois à produire le «vert de vessie» , bien connu des artistes. Ce nom provient de la vessie de bœuf dans laquelle le produit colorant était suspendu dans la cheminée pour le concentrer.

XVMa1490dac-65e6-11e5-93dc-f09188a88bc7-805x453Comme les pétales des dahlias, les pelures d’oignon ( Allium cepa) sont une source de colorants naturels, de teinte rousse, très facilement disponibles.


Source:
Article de Francesca Alongi
http://www.lefigaro.fr/jardin/2015/10/08/30008-20151008ARTFIG00147-teintures-vegetales-onze-plantes-annoncent-la-couleur.php

Cet article n’engage que son auteur/ This article is the sole responsibility of the author

Are Your Multivitamins and Supplements Providing Needed Micronutrients ?

« Multivitamin/Mineral Supplement Contribution to Micronutrient Intakes in the United States, 2007–2010 has been selected as the 2015 Ragus Award Winner as Best Article from the Journal of the American College of Nutrition, the official publication of the American College of Nutrition.Multivitamin/mineral (MVMM) supplements are the most common dietary supplements consumed in the United States.

toddler-vitamin-supplements

This analysis assesses the contributions of micronutrients to usual dietary intakes as derived from MVMM supplements.

Micronutrients are needed in minuscule amounts and they enable the body to produce enzymes, hormones and other substances essential for proper growth and development. While necessary in very small amounts — the consequences of their absence are severe. In this research article, the contribution of micronutrients derived from MVMM supplements is compared to the dietary reference intakes for US residents aged ≥ 4 years according to the National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) 2007–2010 (n = 16,444).

The analysis points out that in large proportions of the population, micronutrient sufficiency is currently not being achieved through food solutions for several essential vitamins and minerals.

Results showed that 51 % of Americans consumed MVMM supplements containing 9 or fewer micronutrients. Also, large portions of the population had total usual intakes (food and MVMM supplement use) below the estimated average requirement for vitamins A (35 %), C (31 %), D (74 %), and E (67 %) as well as calcium (39 %) and magnesium (46%).

Nevertheless, MVMM supplements contribute to a greater number of individuals meeting their recommended intakes of almost all micronutrients measured by NHANES.

Use of age- and gender-specific MVMM supplements may serve as a practical means to increase the micronutrient status in subpopulations of Americans while not increasing intakes above the tolerable upper level intake. »

Publication:

Multivitamin/Mineral Supplement Contribution to Micronutrient Intakes in the United States, 2007–2010
Taylor C. Wallace PhD, FACN, Michael McBurney PhD, FACN & Victor L. Fulgoni III PhD
Journal of the American College of Nutrition, Volume 33, Issue 2, 2014, pages 94-102, DOI: 10.1080/07315724.2013.846806


Sources:
http://www.alphagalileo.org/ViewItem.aspx?ItemId=157269&CultureCode=en
http://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/07315724.2013.846806

Cet article n’engage que son auteur/ This article is the sole responsibility of the author

On A Testé : Le Chocolat Cru, c’est Bon ?

« Le Chocolat cru, on n’en avait encore jamais entendu parler. En voilà qui débarque en Belgique après avoir séduit l’Allemagne et les Pays-bas. Alors, ça donne quoi en bouche ?

On a testé: Le chocolat cru, c'est bon ?

Mais tout d’abord, c’est quoi du chocolat « cru » ?

Alors que la plupart des chocolats sont torréfiés et moulus à haute température ce qui leur fait perdent de nombreuses substances actives, le chocolat cru est produit à partir de fèves de cacao non torréfiées et moulues à froid. Préparé de la sorte, trois substances contenues dans le chocolat – les flavonoïdes, ces « particules d’amour » qui ont une influence positive sur l’humeur, le tryptophane qui réduit le stress et les phényléthylamines à l’effet euphorisant – gardent toutes leurs puissantes vertus.

A la rédaction, on a testé la gamme de chocolats crus (ou « organic raw chocolates ») de la marque Lovechock.

On doit cette collection originale à la Néerlandaise Laure de Nooijer. Elle est tombée amoureuse du « pouvoir magique » du cacao cru lors d’un voyage en Amérique du Sud qui l’a fait passer par le Mexique, le Brésil et l’Equateur. De retour à Amsterdam, Laura s’est lancée dans la confection de son propre chocolat cru, alors inconnu dans son pays. Ses amis accrochent au concept et elle décide d’en produire à plus grande échelle. Son chocolat est préparé à la main à partir de l’Arriba Nacional, un cacao équatorien 100 % bio au goût prononcé et produit de manière durable. Ça, c’est pour la théorie, car en bouche, ça donne quoi ?

De « infâme » à « j’aime plutôt bien! »

Les avis sont assez partagés. Les plus dubitatifs (ou dégoûtés c’est selon) font la grimace et trouvent le goût carrément « infâme », d’autres n’apprécient que moyennement cet arrière-goût « beaucoup trop fort » laissé en bouche et le fait de croquer dans des fragments naturels purs.

Idem pour la version au sel marin, « pas mauvaise » mais un brin trop salée. Une minorité apprécie toutefois la saveur très amère (la teneur en cacao monte à 84%) de ce chocolat inédit. La tablette « almond/fig » remportant le plus de suffrages. La gamme est très variée et va de la barre classique (pure/nibs) à des mariages de saveurs fruités et parfois détonnants (Goji/orange, Pineaple/inca, Cherry/chili,…)

Verdict: ce chocolat ne plaira certes pas aux becs sucrés car il ne contient tout simplement pas de sucre mais un nectar de fleur de coco séché au faible taux glycémique.

Les personnes diabétiques seront, elles ravies. Le chocolat cru n’est donc pas aussi savoureux que le chocolat classique, il ne plaira résolument pas aux amateurs de douceurs pralinées (et encore moins aux fans de chocolat blanc) et séduira plutôt des palais habitués à des arômes beaucoup plus bruts de décoffrage. Petit plus bien appréciable : l’emballage réalisé avec soin et amour est en carton 100% biodégradable (oui, il peut rejoindre le compost). Un petit mot doux est même glissé dans chaque tablette. Autres atouts : Lovechock ne contient ni lactose ni soja ni gluten. En résumé, le chocolat cru est une expérience gourmande en soi qui vaut la découverte, même en one shot.

On a testé: Le chocolat cru, c'est bon ?

Infos : Chocolat Lovechock, barres: 2,99 euros la barre (40 grammes) Roches: 3,99 euros la boîte (75 grammes) Tablettes: 3,99 euros la tablette (70 grammes). Disponibles chez BioPlanet, Het Natuurhuis, Lombardia, De broers van Julienne et différents supermarchés et boutiques en ligne bios.


Asia Plantation Capital Parraine et Participe à la Conférence 2015 de l’IFEAT

 » Asia Plantation Capital dispose à travers le monde des plantations dont il est propriétaire et qu’il administre de façon durable. Asia Plantation Capital est loin d’être un novice dans le secteur des huiles essentielles, elle fournit des produits d’excellence à un marché de plus en plus exigeant.201510022013_caea1a81_2Agarwood – Besides the highly prized Agarwood, Asia Plantation Capital also sustainably produces patchouli and other essential oils

Asia Plantation Capital est enchanté d’avoir participé à la conférence 2015 de l’IFEAT (The International Federation of Essential Oils and Aroma Trades), et  de compter parmi les parrains de la manifestation, qui s’est tenue à Colombo (Sri Lanka) du 27 septembre au 1er octobre.

Surnommé « l’île aux épices », le Sri Lanka abrite de nombreuses plantations appartenant à Asia Plantation Capital. La société est désignée « Meilleure entreprise pour les investissements dans le secteur forestier » par The European, lors de la remise des prix 2015 attribués aux marchés émergents, (et compte) profiter de la conférence pour afficher son engagement constant en faveur du développement responsable et durable.

Le thème de la conférence 2015 de l’IFEAT était « L’Asie : source d’huiles essentielles et de plantes médicinales », et couvrait plusieurs questions et sujets relatifs aux arômes et aux parfums complexes et captivants du secteur de la parfumerie, avec comme objectif général de protéger l’environnement et d’encourager la durabilité et les bonnes pratiques dans le secteur.

« Cette année, lors de l’édition 2015 de l’IFEAT, nous espérons transmettre un message au secteur concernant l’importance d’une chaîne d’approvisionnement certifiée et durable », a déclaré Barry Rawlinson, PDG d’Asia Plantation Capital. « Le message ‘Du sol à l’huile, puis à vous’ (‘Soil to Oil to You’), que tout le monde connaît désormais, est au coeur de tout ce que nous faisons à Asia Plantation Capital et reflète nos valeurs et notre engagement vis-à-vis de la durabilité.  Il ne s’applique pas uniquement à la production de notre célèbre oud. Nous l’appliquons dans toutes nos plantations à travers le monde pour y inclure l’huile de patchouli, de vétiver et de rose, ainsi que de nombreuses autres huiles et résines durables destinées au marché international. »

Pour répondre à la demande croissante en produits cultivés de façon naturelle et durable, Asia Plantation Capital a mis en place l’une de ses divisions les plus récentes,? Asia Plantation Capital Essentials ? afin d’approvisionner en huiles essentielles cultivées de façon durable tant les petites que les grandes sociétés. En outre, la marque partenaire d’Asia Plantation Capital, à savoir Fragrance Du Bois ? un parfumeur de luxe et spécialisé français ? a récemment créé L’Essence Du Bois, qui se présente sous la forme d’un voyage éducatif et empirique à travers les 52 essences de la nature que l’on trouve dans toute la parfumerie fine.

« Nous constatons une tendance croissante à ce que des consommateurs toujours plus nombreux prennent conscience de la provenance des produits qu’ils achètent », a déclaré Nicola Parker, Directeur de la marque chez Fragrance Du Bois. « De nos jours, les gens veulent savoir ce qu’ils achètent et d’où cela provient, ce qui est particulièrement le cas de l’ oud, issu d’un arbre menacé d’extinction qui, malheureusement, fait encore l’objet d’abattage illégal. Il est absolument indispensable de sensibiliser sur la nécessité d’une chaîne d’approvisionnement durable et de faire passer le message à nos partenaires du secteur. »

L’ensemble de l’huile d’oud produit par Asia Plantation Capital est certifié CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction) et IFRA (Association internationale des fragrances) et sera présenté lors d’un atelier consacré à la parfumerie animé par Joanna Norman, expert en parfums, au cours de la troisième journée de la conférence.

Fondée au Royaume-Uni, la conférence, qui a été organisée auparavant dans des villes comme Rome, San Francisco, Singapour et Barcelone, accueillera le nombre record de plus d’un millier de professionnels du secteur tout au long des quatre jours qu’elle durera.

À propos d’Asia Plantation Capital

Asia Plantation Capital est propriétaire et gère différentes activités commerciales de plantations et d’exploitations agricoles dans la région Asie-Pacifique et dans le monde entier, et est membre d’Asia Plantation Capital Group qui réunit des sociétés associées. Une attention particulière est accordée à ses divers projets de plantations axés sur la demande tant intérieure que mondiale à travers plusieurs continents. La collaboration étroite avec les communautés locales et le soutien qu’elle leur apporte sont des principes fondamentaux qui sous-tendent l’activité d’Asia Plantation Capital, qui fournit un appui aux niveaux social et culturel ainsi que des financements à ces communautés pour les détourner du déboisement et des activités d’abattage illégales, perçus auparavant comme une source majeure de revenus dans certaines régions asiatiques.

L’objectif d’Asia Plantation Capital est de devenir le principal propriétaire et exploitant de plantations forestières et agricoles gérées de façon durable, allant de l’évaluation de projets jusqu’à la gestion des plantations et la distribution des produits forestiers. Fondé officiellement en 2008 (bien que fonctionnant à titre privé depuis 2002), le groupe mène aujourd’hui des projets d’exploitation agricole et de plantations sur quatre continents, à différentes étapes de réalisation, en Thaïlande, en Malaisie, en Chine, au Laos, en Inde, au Cambodge, au Sri Lanka, au Myanmar, au Viet Nam, en Amérique du Nord et en Europe.

À propos de Fragrance Du Bois

Fragrance Du Bois est un parfumeur de luxe spécialisé et qui collabore étroitement avec des plantations durables en Asie pour proposer sur des marchés exclusifs du monde entier de nouveaux parfums sensationnels, composés à partir d’huile d’oud 100 % biologique. L’Approvisionnement durable à l’échelle planétaire en matières premières des plus raffinées,la collaboration avec des parfumeurs français pour créer une gamme complète de produits et la proposition de services de création de parfums sur mesure contribuent à démontrer que Fragrance Du Bois allie luxe et responsabilité.

Disposant de boutiques phares à Singapour et en Malaisie et de salons de parfums exclusifs à Dubaï, Hong Kong et en Thaïlande, Fragrance Du Bois est incontestablement synonyme d’expérience la plus raffinée dans le secteur de la parfumerie sur mesure.

À propos de l’IFEAT  

L’IFEAT épouse les intérêts des secteurs d’activités mondiaux liés aux arômes et aux parfums partout dans le monde. Ces secteurs disposent d’importants chiffres d’affaires, emploient des millions de personnes et font intervenir des entreprises allant des petites exploitations familiales aux grandes multinationales, impliqués dans la production d’huiles essentielles, la fabrication d’arômes chimiques, la composition de senteurs et de fragrances, les échanges commerciaux et la fabrication de produits de consommation.

Les objectifs principaux de l’IFEAT sont la promotion et la protection des intérêts de ses membres dans toutes les régions du monde grâce à la collaboration internationale, l’incitation aux bonnes pratiques, la diffusion d’informations et la mise à disposition de forums de discussion.

L’une de ses activités principales est la conférence internationale de l’IFEAT organisée annuellement, qui est devenue la plus importante réunion annuelle de toutes parties prenantes concernées par les secteurs, offrant des possibilités d’affaires et de contacts sans équivalent. Dans les pages suivantes vous pourrez en apprendre davantage sur ce que peut offrir l’IFEAT. »


Source:
http://www.lelezard.com/communique-8339492.html

Cet article n’engage que son auteur/ This article is the sole responsibility of the author

Consumer Concerns Driving Green Home Cleaning Product Sales

Amarjit Sahota, Organic Monitor, London

« European sales of green home cleaning products are growing at a healthy rate, with sales predicted to reach EUR 0.5 billion in a few years. This is one of the key findings from the first-ever report on the European market for green home cleaning products , covering laundry products, floor & surface cleaners, washing-up liquids & powders, and related products.

Germany, the UK, and Italy have the fastest growing markets in Europe. Green home cleaning product sales are increasing by double-digits in these countries. Consumer concerns about the health and environmental impacts of cleaning products are driving market growth. Widening availability is another driver, with distribution of green products increasing in supermarkets, hypermarkets and drugstores.

Although consumer interest in green home cleaning products is rising, the adoption rate of certification schemes is very low in Europe. As will be shown at the upcoming Sustainable Cleaning Products Summit, less than 1% of all cleaning products are certified according to Ecogarantie, Ecocert and related standards. In comparison, the market share of certified (natural & organic) cosmetics and (organic) foods are 3%. The number of green labelling schemes for cleaning products is growing, however there is little harmonisation between standards.

Organic Monitor predicts the European market to continue to show healthy growth. Rising consumer awareness of green cleaning products and expanding distribution are expected to drive market growth. A major challenge however is greenwashing, with a growing number of conventional brands making green marketing claims. Market winners are expected to be brands that can successfully differentiate their products in a competitive marketplace.

The key findings of the first-ever report on the European green home cleaning products will be presented at the Sustainable Cleaning Products Summit, hosted in Paris on 20- 21st October 2015. »


Sources:
http://organic-market.info/news-in-brief-and-reports-article/consumer-concerns-driving-green-home-cleaning-product-sales.html
Research Publication #1001-65- European Market for Green Home Cleaning Products : http://www.organicmonitor.com/100165.htm

Cet article n’engage que son auteur/ This article is the sole responsibility of the author


%d blogueurs aiment cette page :