A Toulouse, la Chimiothèque de Sanofi Va Accueillir les Molécules de la Recherche Académique

« Sanofi vient de signer un grand partenariat pour accueillir la Chimiothèque Nationale à Toulouse (Haute-Garonne), soit jusqu’à 65 000 molécules issues des plus grands laboratoires publics français en chimie. Avec la perspective de développer ensemble de nouveaux médicaments.

000285794
En mars 2015, il s’était engagé à nouer des collaborations scientifiques avec les acteurs académiques en France, et à investir sur cinq ans 250 millions d’euros dans un programme de recherche. Sanofi a montré qu’il tenait parole en annonçant, mardi 6 octobre, un premier partenariat d’envergure avec le CNRS et vingt-six organismes publics dans la recherche biomédicale. L’accord porte sur l’accès à sa chimiothèque basée à Toulouse (Haute-Garonne), « l’une des plus grandes et des plus importantes d’Europe », indique une porte-parole du groupe français.

Depuis mars 2015, la gestion de cette chimiothèque a été confiée à Evotec, un spécialiste allemand de la R&D pharmaceutique, auquel Sanofi a cédé ses plateformes de R&D de Toulouse et transféré ses salariés affectés à ces activités, soit 208 personnes, dans le cadre d’une grande restructuration.

Une initiative du CNRS pour la promotion industrielle de ces molécules

En tant que prestataire de Sanofi, Evotec se voit confier une nouvelle mission : accueillir et gérer la Chimiothèque Nationale, soit jusqu’à 65 000 molécules issues des plus grands laboratoires publics français en chimie (Institut Pasteur, Institut Curie, Université Claude-Bernard Lyon 1…). Ces derniers se sont réunis à l’initiative du CNRS afin de promouvoir la valeur scientifique et industrielle de leurs substances de synthèse et extraits naturels, principalement en chimie thérapeutique.

« Grâce à cet accord, la Chimiothèque Nationale va bénéficier d’un équipement et d’une prestation de pointe pour faciliter le criblage de cette importante et précieuse banque de substances sur de nombreuses cibles biologiques », estime Dominique Massiot, le directeur de l’Institut de chimie du CNRS.

L’accord permettra en effet à Sanofi de cribler plus de 30 000 composés qu’il aura sélectionnés, avec l’objectif commun d’identifier les molécules susceptibles de devenir de futurs médicaments. Les modalités financières n’ont pas été communiquées. Il s’agit là d’un échange de licence contre un service d’hébergement… « Cette collaboration avec la Chimiothèque Nationale nous permet d’élargir notre champ de recherche à des milliers de nouvelles molécules prometteuses », se réjouit déjà Marc Bonnefoi, vice-président R&D France de Sanofi. »


Source :
Article de Gaëlle Fleitour
http://www.usinenouvelle.com/article/a-toulouse-la-chimiotheque-de-sanofi-va-accueillir-les-molecules-de-la-recherche-academique.N355574

Cet article n’engage que son auteur/ This article is the sole responsibility of the author

Publicités