Cosmétiques : l’Europe Reste le Premier Marché Mondial

Cosmétique-Europages

« Si l’Europe reste le premier marché mondial de la cosmétique devant les Etats-Unis et le Japon, ce sont les pays émergents tels que le Brésil, l’Inde, la Chine, le Mexique et la Russie qui vont tirer la croissance de ce secteur dans les années à venir.

Etat des lieux d’un marché en pleine expansion où les PME européennes sont nombreuses et à la pointe de l’innovation technologique.

4 groupes européens dans le top 10 mondial

Comme le souligne sur son site le pôle de compétitivité Cosmetic Valley, qui regroupe les acteurs français du secteur, on compte dans le top 10 des marques mondiales de cosmétiques plusieurs leaders européens comme le Français L’Oréal (n°1), le Britannique Unilever  (n°3), l’Allemand Beiersdorf (n°7), ou encore le Français LVMH (n°10). Ces donneurs d’ordres entrainent avec eux un tissu important de sous-traitants.

On comptabilise en Europe près de 4.500 PME fabricantes de cosmétiques avec de belles performances à l’export, signale Cosmetics Europe, l’association qui regroupe les industriels européens du secteur.

En France, le secteur cosmétique est très dynamique avec des exportations qui ont progressé de 6% au 1er semestre 2015 par rapport à la même période en 2014, ce qui représente un excédent commercial de 4,6 milliards d’euros, indique l’Observatoire des cosmétiques.

Vidéo du Forum Cosmetics Europe 2015 (3 min 30):

video

3 000 PME européennes innovantes

Les PME européennes sont particulièrement innovantes à l’exemple de la société Solabia, qui a créé des produits anti-cellulite et anti-âge avec un procédé utilisant la fermentation de micro-organismes. Ou encore de la société Naturex, un groupe de 1.400 salariés basé à Avignon, aujourd’hui numéro 1 mondial des ingrédients naturels à base de plantes pour l’agroalimentaire, la cosmétique et la pharmacie, signale BPI France.

A l’assaut des pays émergents

Le marché européen (UE 28 + la Norvège et la Suisse) représente un tiers du marché mondial avec un total de 72 milliards d’euros de ventes réalisées en 2013 et des exportations atteignant 36 milliards d’euros. Toutefois, ce marché arrive à maturité car son taux de croissance plafonne à 2% par an. Ce sont désormais les pays émergents (Brésil, Russie, Inde, Mexique et Chine) qui sont les plus porteurs avec des taux de croissance oscillant entre 5 % et 9 % pour la parfumerie cosmétique.

Le Brésil est ainsi en train de devenir le deuxième marché mondial de la cosmétique. « 

Publicités