Cosmétiques- En Quête de Sensations Fortes…

« La bataille de la sensorialité fait rage dans le monde ultra-concurrentiel des cosmétiques.Mais le réel effet de surprise demeure rare. Sauf avec ces quelques nouveautés vraiment à même de nous « cueillir » !

1443024697

Des huiles visage qui ressemblent à des eaux, des fluides qui chauffent, des soins anti-âge qui procurent des frissons de plaisir, des masques qui pétillent, des démaquillants « transformistes », des gels douche extra-moussants… Ces soins inédits procurent vraiment des sensations nouvelles…

Une sensorialité élevée est une source de bien-être décuplé. Mais pas que. Elle donne aussi l’impression à l’application qu’il « se passe quelque chose » et que le produit « agit ». Plus celui-ci procure de plaisir, plus il sera jugé efficace. C’est là toute la subjectivité de « l’émoi sensitif ». Et ce n’est pas que subjectif, car on connaît bien l’effet « ‘placebo » des cosmétiques, et si l’on a la sensation que le produit est actif dès la première application, eh bien, il va réellement agir davantage.
Car d’autres mécanismes entrent en jeu, comme la croyance, mais tout ce qui étaye celle-ci est bon à prendre !

Une sensation positive à l’application renforce la conviction de la performance du produit. C’est pourquoi les avancées technologiques sont de plus en plus au service des effets immédiats. On peut dès lors dire que la sensorialité (surtout lorsqu’elle est instantanée et surprend) est la voie royale de l’efficacité. Démonstration avec plusieurs innovations à la sensorialité vraiment bluffante.

Les huiles-eaux

Recréer le contact enveloppant et réconfortant d’une huile qui n’en est pas une (elle ne contient pas une goutte d’huile), inventer une nouvelle génération de texture « sensation huile » qui se révèle aussi impalpable que de l’eau, voilà le défi que se sont lancés les Laboratoires Lancôme avec Absolue L’Extrait Essence Ultime (30 ml, 385 €).

Une texture qui offre une expérience sensorielle riche et contrastée et réconcilie tous les paradoxes : la sensation glissante et nutritive d’une huile, alliée à la légèreté et la fraîcheur d’une lotion. Sans une once de brillance sur la peau. Son secret : un pourcentage extrêmement élevé d’humectants, savamment combinés, dans une texture gel émulsionné ultra fraîche. Grâce à un savant procédé de dissociation cellulaire haute pression, on obtient des fragments de cellules natives de rose Lancôme cinq fois plus petits qu’une cellule native intacte, d’où une texture d’une finesse exceptionnelle.

Autres nouvelles « huiles eaux » : l’Huile en Essence Sublime Beauté de Shu Uemura (30 ml, 110 €) ou Forever Youth Liberator Eau-en-Huile d’Yves Saint Laurent (30 ml, 95 €).

Un fluide qui chauffe !

L’effet chauffant peut déconcerter s’agissant d’un soin énergisant à la vitamine C, mais la chaleur douce (à laquelle on s’acclimate vite) aide à la pénétration des actifs de soin et évoque aussitôt l’univers de l’institut et l’effet « poussoir » des masques chauffants, de la vapeur ou du modelage du visage.
Dans ce produit, la chaleur a d’ailleurs tendance à s’amplifier sous l’action du massage, mais elle reste bienfaisante, même si on la préfère en hiver ! Renforcée par ce contact « cocon », tiède et enveloppant, l’impression globale est que la peau est stimulée et mise sous serre !
« L’effet chauffant », explique la marque, « est obtenu grâce à un actif pro-pénétrant, qui favorise la vectorisation des actifs (et notamment des 10 % de vitamine C) dans la peau. Ce même actif, en réduisant l’exposition de la vitamine C à l’air et à la lumière, favorise également son efficacité ».

Autre particularité de ce fluide, sa texture qui n’a rien d’un fluide ( !), mais tout d’une crème dense, plutôt épaisse, qui lisse et veloute la surface de la peau. Le maquillage glisse dessus et tient super bien (Force C Booster Fluide Helena Rubinstein, 50 ml, 145 €).

L’effet « pince à linge » !

Les soins tenseurs sont à la mode, mais certains donnent plus l’impression d’une peau tendue que d’autres !
C’est le cas de High Potency Wrinkle Filler Combleur de Rides Intense de StriVectin Labs (15 ml, 59 €).

Et de New Dimension Sérum combleur restructurant fondamental d’Estée Lauder (30 ml, 90 € ou 50 ml, 135 €), un sérum qui aide à redéfinir les contours du visage, en liftant les joues et l’ovale, grâce à l’amélioration simultanée du volume et de la structure de la peau. Il a été testé cliniquement sur 750 femmes, et la marque a eu recours à des tests sophistiqués faisant appel aux neurosciences (étude des changements du rythme cardiaque, des mouvements des yeux, de la sudation…) pour évaluer les réactions physiologiques et émotionnelles de ses testeuses ! Le résultat est que ce soin change le regard que les femmes portent sur elles-mêmes. 91 % des panélistes ont observé un changement d’attitude positif après utilisation du sérum et se sont senties plus enthousiastes par rapport à leur apparence physique, avec une plus grande satisfaction à se regarder.


Quant au soin contour des yeux (New Dimension Tenseur ciblé fondamental, 15 ml, 70 €), sa texture étonnamment fluide ressemble à un « ruban liquide ». Elle provoque, aussitôt posée, une tension de la peau, grâce à deux polymères à action rapide qui, en séchant, retendent et sculptent l’épiderme.

Un délicieux frisson

Au-delà de la sensation pure, il y a les grandes idées que cette dernière véhicule. Ainsi le froid est synonyme de fermeté et, selon les Laboratoires Vichy, « les textures ultra fraîches sont importantes pour les peaux matures. Les femmes à la cinquantaine placent souvent leur crème au réfrigérateur, parce que le froid a des effets remodelants, il leur donne l’impression de regalber leurs traits« . Voilà pourquoi la marque a conçu trois soins « spécial ménopause » basés sur l’effet frais (sans avoir besoin d’être rangés au frigo où on les oublie la plupart du temps !), ce qui est peu fréquent (les textures riches et nutritives que requiert la peau à cette étape de la vie s’accordent rarement avec la fraîcheur).

Ainsi, le Concentré Néovadiol (30 ml, 38 €) est un glycosérum, frais comme un gel, mais délivrant le même confort qu’une émulsion. Cette nouvelle texture se casse en eau à l’application, en procurant une sensation de fraîcheur instantanée.
Idem pour le Soin Néovadiol Réactivateur Fondamental peaux normales à mixtes (50 ml, 34 €), une crème onctueuse, au toucher « coussin », qui bénéficie d’une importante phase aqueuse et d’une concentration maximum de glycols pour assurer cette fraîcheur intense.
Quant au Soin Néovadiol Réactivateur Fondamental peaux sèches (50 ml, 34 €), bien que très nutritif, il fond dans la peau, la laissant toute douce et non brillante. La fragrance florale verte (c’est dans l’air du temps de mettre les parfums au diapason des propriétés du soin) procure elle aussi une sensation de peau fraîche et dynamisée.
Autre soin ultra frais, le Masque Roll-on Repulpant Anti-âge Global Nuxuriance Ultra de Nuxe (50 ml, 37 €), qui procure la même sensation profondément décongestionnante que de frais rouleaux de jade passés sur le visage dans un soin cabine.

Des démaquillants/nettoyants « transformistes »

Depuis quelque temps, le démaquillage/nettoyage fait l’objet d’une incroyable créativité et de vraies prouesses formulatoires, notamment avec les textures qui se métamorphosent. Il faut reconnaître que ces dernières rendent cette routine beaucoup plus ludique et attractive !
On connaissait déjà l’huile démaquillante qui devient émulsion lactée au contact de l’eau, on y ajoute désormais une troisième étape : un gel qui se transforme en huile puis en lait pour enlever tous les fards (Oléo-Moist Gel Huile Démaquillante actifs encapsulés Shu Uemura,  100 ml, 44 €, à partir du 15 octobre) !


Idem pour ce baume dense qui démaquille et nettoie en profondeur le visage et les yeux (y compris le maquillage waterproof), et retire toutes les impuretés urbaines (Baume en Huile Biosource de Biotherm, 125 ml, 30 €).


Sa texture cire à transformation allie l’efficacité des huiles démaquillantes sans leurs inconvénients (une texture qui coule sur les mains, un fini gras pas toujours agréable).
Quant au Soin Noir Rituel de Nettoyage de Givenchy (175 ml, 106,50 €), on ne peut qu’être fasciné par cette encre profondément noire qui se transforme en fine émulsion blanche à peine moussante ! Un véritable éveil des sens !

Stupeur et chatouillements

Les masques à l’oxygène sont très tendance.
Après celui du Dr Brandt (Masque Réparateur Express Oxygen Facial, 40 g, 69 €) et de Garancia (Bal Masqué des Sorciers Purifiant Oxygénant Éclat, 20 g, 29 €), voici celui de Filorga (Scrub & Mask, Masque Exfoliant Réoxygénant, 55 ml, 39,90 €). Leur texture pétillante chatouille agréablement et rend vraiment accro ! En effet, des microbulles se forment à l’application, signe qu’ils se chargent en oxygène. La sensation pétillante est d’ailleurs un indice de leur temps de pose, car une fois qu’elle a disparu, on doit les rincer.


Quand la sensorialité rejoint l’utile…

Un gel douche extra-moussant

Il est rare d’être ébahi par un gel douche, mais celui-ci peut vraiment épater ! Au sortir de la pompe, un gel épais et compact qui se métamorphose en mousse ultra-dense sur la peau.
Du jamais vu et surtout du jamais ressenti ! (Zensation Gel Douche extra-moussant au lait de riz et à la fleur de cerisier de la nouvelle marque Lifestyle Rituals qui débarque chez Sephora cet automne, 200 ml, 8 €). Voilà comment une routine quotidienne se transforme en expérience riche de sens. Après tout, le bonheur est fait de petites choses !« 


Source :
Article d’Ariane Le Febvre
http://www.observatoiredescosmetiques.com/actualite/tendances/cosmetiques-en-quete-de-sensations-fortes-3239

Cet article n’engage que son auteur/ This article is the sole responsibility of the author

Publicités