Pollution aux Microplastiques : 4 Nouveaux Projets de Recherche Européens

« La pollution des océans par les microplastiques constitue une menace pour l’ensemble des écosystèmes marins. Ces résidus de moins de cinq millimètres, résultant de la dégradation des déchets plastiques, contiennent en effet des composants chimiques néfastes pour la faune et la flore sous-marine.

Partikels met maatbalk new

Afin de mieux identifier ces polluants, d’analyser leur répartition et de comprendre leurs effets toxicologiques, un appel à projets international a été lancé en décembre 2014. Il visait à sélectionner des projets de recherche conjoints, portés par des scientifiques et laboratoires européens. Dix pays sont impliqués dans ce programme, qui fait partie de l’initiative « JPI Oceans » [***] : Allemagne, Belgique, Espagne, France, Irlande, Italie, Norvège, Pays-Bas, Portugal et Suède.

Sur les 21 projets ayant été soumis, quatre ont été retenus par un jury indépendant. Ils recevront, à compter de décembre 2015, un financement total de 7,5 millions d’euros sur trois ans. Sur les quatre lauréats, deux projets sont coordonnés par un institut de recherche allemand :

• Le projet BASEMAN, dirigé par l’Institut Alfred Wegener pour la recherche marine et polaire (AWI), qui va chercher à établir des standards et des protocoles pour l’analyse des microplastiques présents dans les eaux européennes.

• Le projet WEATHER-MIC, coordonné par le Centre Helmholtz pour la recherche environnementale (UFZ), et qui a pour but de comprendre les processus de dégradation, de propagation et de contamination liés aux déchets plastiques en mer.

Les deux autres projets portent sur les impacts toxicologiques des microplastiques sur les organismes marins. Leur coordination est respectivement assurée par un institut norvégien (projet PLASTOX) et espagnol (projet EPHEMARE). Au total, 51 instituts de recherche européens seront impliqués dans les quatre projets soutenus.

La France participe à trois des quatre projets (BASEMAN, PLASTOX, EPHEMARE). Des institutions telles que l’IFREMER, l’Université de Bordeaux, le Laboratoire d’océanographie de Villefranche (LOV), ou l’Institut Méditerranéen d’Océanologie (MIO) sont impliquées.
La question de la pollution marine avait été mentionnée comme défi prioritaire lors du sommet du G7 de juin 2015. Elle devrait figurer à nouveau à l’ordre du jour lors du G7 des ministres de la recherche, qui aura lieu les 8-9 octobre prochain à Berlin. »

Notes

[***] JPI Oceans est une initiative de programmation conjointe (Joint Programming Initiative, JPI) travaillant sur la recherche marine en Europe et les enjeux sociétaux liés. Les JPI constituent un mode de coopération entre États membres au service de l’Espace européen de la recherche. Elles visent l’optimisation des efforts de recherche nationaux et la mise en réseau des acteurs (organismes et financeurs), afin de répondre le plus efficacement possible aux grands défis sociétaux auxquels font face les Européens. Une JPI doit permettre d’éviter la fragmentation des efforts de recherche en Europe, en articulant et coordonnant les efforts et en établissant des programmes de recherche conjoints sur des enjeux majeurs pour les sociétés européennes.


Sources:
Article de Kenny Abbey
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/diplomatie-scientifique/veille-scientifique-et-technologique/allemagne/article/pollution-aux-microplastiques-quatre-nouveaux-projets-de-recherche-europeens
Communiqué de presse du BMBF, 07/09/2015 « Forschung über Mikroplastik in den Ozeanen kann beginnen » : http://www.bmbf.de/press/3847.php
Présentation des quatre projets sélectionnés : http://jpi-oceans.eu/news-events/news/results-%E2%82%AC75-million-call-microplastics-published

Cet article n’engage que son auteur/ This article is the sole responsibility of the author

Publicités